• L'insoutenable médiocrité de la lecture à l'école (Le Monde, 12.12.2012)

    L'insoutenable médiocrité de la

    lecture à l'école

    LE MONDE | 12.12.2012 à 12h55 • Mis à jour le 12.12.2012 à 14h47

    http://www.lemonde.fr/idees/reactions/2012/12/12/l-insoutenable-mediocrite-de-la-lecture-a-l-ecole_1805093_3232_4.html

    Abonnez-vous
    à partir de 1 €
      Réagir  Classer  

    Partager   google + linkedin pinterest

     

    Si ce n'était une solide étude internationale, on pourrait croire que l'enquête Pirls a été commandée par le ministre de l'éducation nationale pour justifier sa politique. Et pour répondre à tous ceux qui s'affolent ou s'insurgent de voir le gouvernement déverser tant de milliards dans le tonneau des Danaïdes de l'école et recruter des enseignants par dizaines de milliers.

     

    Vous avez dit Pirls ? Il s'agit du Programme international de recherche en lecture scolaire, coordonné tous les cinq ans dans 45 pays, dont 23 européens, par l'Association internationale pour l'évaluation des performances éducatives. Les résultats de sa dernière livraison viennent d'être rendus publics.

     

    > Lire : Alerte sur le niveau en lecture des élèves français (édition abonnés)

     

    Que révèle-t-elle, cette enquête ? Que les élèves français âgés de 10 ans maîtrisent moins bien la lecture que la moyenne des écoliers européens du même âge. Et que, sur plusieurs points, leurs performances se sont dégradées depuis une décennie. Plus préoccupant encore : ce ne sont plus seulement les élèves des zones d'éducation prioritaire, les moins favorisées, qui tirent le niveau général vers le bas - tous les établissements sont touchés, et même le groupe des très bons élèves enregistre des résultats médiocres et en recul par rapport à la moyenne européenne.

     

    Centrée sur la maîtrise de la lecture, qui est la clé de tous les apprentissages scolaires, cette enquête confirme d'autres évaluations internationales (comme l'enquête PISA de l'OCDE) ou nationales. Elle donne tout son sens à l'exposé des motifs du projet de loi d'orientation et de programmation auquel Vincent Peillon, le ministre de l'éducation nationale, met la dernière main : "Faire en sorte que tous les élèves maîtrisent les compétences de base en français et en mathématiques en fin de CE1, et les instruments fondamentaux de la connaissance en fin d'école élémentaire."

     

    Cela paraît une évidence. Mais en faire un objectif témoigne que ce n'est pas la réalité. On le sait, en effet, depuis belle lurette, et chaque enquête le confirme : de l'ordre de 20 % des élèves n'ont pas, à l'entrée au collège, une maîtrise suffisante du français pour y réussir leur scolarité, ainsi qu'au lycée.

     

    Or ce n'est pas une fatalité, comme le démontre, notamment, l'exemple des Etats-Unis, bien évalué par Pirls. Depuis 1997, la lecture y est devenue un combat national. A cette date, le Congrès a mis en place une commission chargée de faire la synthèse de toutes les recherches scientifiques sur l'apprentissage de la lecture, d'identifier les méthodes les plus efficaces et d'établir un plan de bataille, le National Reading Panel, qui a sensibilisé de nombreux Etats de l'Union. Résultat : les écoliers américains ont nettement amélioré leurs performances en lecture depuis dix ans.

     

    Si la France veut sérieusement refonder son école, il est donc urgent qu'elle sorte de ses vieilles querelles (entre méthode syllabique et globale, par exemple), qu'elle adopte une approche plus scientifique et tire profit des expériences convaincantes mises en oeuvre à l'étranger. Le chef de l'Etat a fait de l'éducation, et en particulier de l'école, une priorité nationale : au-delà des moyens, indispensables, cela suppose des méthodes, efficaces.

     
    En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/12/12/l-insoutenable-mediocrite-de-la-lecture-a-l-ecole_1805093_3232.html#bPRtQ6rJ2Qucqmm0.99

    Alerte sur le niveau en lecture des élèves français

    LE MONDE | 12.12.2012 à 14h29 | Par Maryline Baumard

    Abonnez-vous
    à partir de 1 €
      Réagir  Classer  

    Partager   google + linkedin pinterest

    Exercice de lecture dans une école élémentaire de Vitrolles (Bouches-du-Rhône).

     

    A l'âge de 10 ans, un écolier français lit moins bien que la moyenne des élèves européens du même âge... Les résultats du classement opéré tous les cinq ans par le Programme international de recherche en lecture scolaire (Pirls) et rendus publics mardi 11 décembre placent la France en 29e position sur 45 pays et montrent des résultats en constante dégradation depuis 2001. Pirls est réalisé par l'IEA, l'association internationale pour l'évaluation du rendement scolaire. Cet établissement, qui dépend du Boston College, aux Pays-Bas, évalue les apprentissages depuis sa création en 1958 selon des procédures très scientifiques. Ses programmes phares sont Pirls et Timss, une évaluation du niveau en mathématiques à laquelle la France participera en 2015 pour la première fois.

    Avec ses 520 points pour Pirls, la France se situe juste au-dessus de la moyenne internationale (500 points) mais en deçà des 534 points de la moyenne européenne. Ces résultats mettent en lumière tout ce qui ne fonctionne plus dans le système éducatif français.

     

    Une mauvaise dynamique

    Sur le groupe des 23 pays qui participent régulièrement à Pirls depuis 2001, seuls quatre, dont la France, chutent sur la décennie. Ce qui, relativement, nous place de plus en plus bas et montre que d'autres pays savent tirer mieux que nous les leçons de ces classements internationaux pour progresser. Les Etats-Unis ont, par exemple, gagné 14 points, Hongkong et Singapour une quarantaine de points.

     

    Un coeur de réacteur malade

    Les établissements publics...

     
    En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/ecole-primaire-et-secondaire/article/2012/12/12/alerte-sur-le-niveau-en-lecture-des-eleves-francais_1805108_1473688.html#twvJ46pMYCHPBdY1.99

    L’accès à la totalité de l’article est protégéDéjà abonné ? 

    image: http://s2.lemde.fr/image/2012/12/12/92x61/1805163_7_ac14_exercice-de-lecture-dans-une-ecole_e7127375f42d7bd9eb96055172f473f9.jpg

    Exercice de lecture dans une école élémentaire de Vitrolles (Bouches-du-Rhône).

    Alerte sur le niveau en lecture des élèves français

    Il vous reste 72% de l'article à lire

    Achetez cet article 2 € Abonnez-vous à partir de 1 € Découvrez l’édition abonnés


    En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/ecole-primaire-et-secondaire/article/2012/12/12/alerte-sur-le-niveau-en-lecture-des-eleves-francais_1805108_1473688.html#twvJ46pMYCHPBdY1.99

     

    Cadmos 15/12/2012 - 19h13

    Pour être légitime dans le milieu des sciences de l'éducation il faut dire, après Baudelot et Establet que le niveau monte, sauf si le Capitalisme l'emporte avec Sarkozy au pouvoir. C'est de l'aveuglement idéologique, la baisse des exigences, les accommodements " pédagogiques" depuis plusieurs décennies ,les concessions diverses, sont largement responsables d'une évolution désastreuse ,difficile à reconnaître pour un prof d'IUFM.

    répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    David Zar-Ayan 15/12/2012 - 11h05

    Vieille querelle? Sur les méthodes syllabique et globale?

    répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Charles-Hubert de Girondiac 14/12/2012 - 20h56

    Un enfant ne peut bien "apprendre" qu'en se sentant en sécurité. Bien aimer un enfant, c'est le rendre intelligent. Si un enfant "comprend" mal, c'est qu'il est maltraité.

    répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s2.lemde.fr/image/2014/09/07/37x37/1100513326_4_ef1a_14100697131017-220px-bonifacio_653783262091ef22719fc0ce267172f1.jpg

     

    M F 13/12/2012 - 14h23

    il y a l'apprentissage de la lecture et le goût pour la lecture. La méthode d'apprentissage n'est pas sans importance, mais le goût de la lecture dépend de l'environnement propice ou pas à la lecture, de l'intérêt des livres proposés par rapport aux autres moyens de se distraire ou d'apprendre, et de la signification que revêt la lecture pour chacun. Si les jeunes générations ne lisent pas, d'abord elles se privent d'un grand bonheur.

    répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    GÉRARD B. 13/12/2012 - 12h45

    Il faudrait expliquer pourquoi dans les années 50 avec moins d'instituteurs, de professeurs, d'enseignants, de psychologues et tutti quanti, les petits français savaient lire et compter? Et en plus ils trouvaient du travail à 15 ans. Mais chut ... vous allez réveiller l'EN qui dort sur ses lauriers.

    répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Marie-Aude Z - pédiatre 13/12/2012 - 14h02

    En 1950 nous n'avions ni TV ni jeux vidéos, A la radio nous écoutions "la famille Duraton" tous les soirs. On entrait en CP dès 5 ans et à Noêl on savait lire. A partir du CE1 jusqu'en CM2 dictée quotidienne et questions. Nous avions des leçons et des tables de multipl. qu'il fallait réciter aux parents et des devoirs à faire dans un silence absolu. DODO à 20h30 .. La 6ème avec ou sans examen c'était pour les enfants autonomes maîtrisant les 4 opérations et le français !

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    oomu 13/12/2012 - 11h50

    L'école est différente aussi il y a 50 ans, elle ne concernait qu'une partie de la population. Et on laissait le reste dans la fange, on ne les voyait pas, dans leurs mines et quartiers d'ouvriers. Maintenant, la société est mélangée, les outils de communications sont commodisés et ouverts à tous: forcément vous voyez des gens différents, aux valeurs différentes, aux possibilités différentes. L'exigence envers l'école est immense: TOUT français doit être parfaitement instruit voir +

    répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Jeannine H. 13/12/2012 - 14h24

    JE PENSE sincèrement que vous exagérez, je suis née en 1945, et je n'ai jamais entendu de telles évocations dignes de Zola autour de moi. L'école était obligatoire et ESSENTIELLE dans la vie des familles qui couvraient tous les livres très vite et chez qui aucun enfant ne faisait alors l'école buissonnière. Tout le monde faisait ses devoirs, les parents avaient le plus grand respect pour les enseignants. Les instituteurs étaient souvent par ailleurs secrétaires de mairies dans les campagnes.

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    oomu 13/12/2012 - 11h46

    Trop de certitudes dans vos propos. Trop de mépris envers justement les enseignants (qui je vous le rappelle ont des heures de travail AU DELA des cours: réunion DANS l'école, préparation des devoirs, corrections, etc). Vous avez ensuite trop de nostalgie pour vos époques: L'éducation était médiocre dans les années 50, math faibles, lecture maitrisée que par une petite classe sociale bourgeoise, culture générale médiocre. - Il faut + de moyens oui : ARGENT et ADULTES.

    répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    furusato 13/12/2012 - 13h23

    Hum ? ma mère qui n'appartenait pas " à une petite classe sociale bourgeoise " ( dieu sait ce que veut dire cela ) savait parfaitement lire et écrivait très correctement. Même chose pour mon grand-père maternel qui venait d'une famille "très populaire ".

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Gérard PRADAT 13/12/2012 - 16h17

    D'où sortez vous ? Les années 50 c'est 1950, pas l'âge de pierre ! En France l'école était déjà obligatoire, nos parents savaient lire et écrire. On avait le culte de l'école et les instituteurs (non professeurs des écoles) étaient respectés parce qu'ils étaient respectables et aimaient leur métier....

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Mathieu Kessler 13/12/2012 - 19h09

    Au milieu du XXe siècle, 50% des élèves sortaient du système scolaire sans diplômes ni qualifications. De plus, l'illettrisme est d'autant plus fort que les personnes évaluées ont étudié dans cette période, mais on s'imagine que c'est toujours mieux avant...

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Geneviève-Lou 13/12/2012 - 20h31

    Depuis, par contre les enfants vivent de plus en plus dans des familles décomposées, recomposées, monoparentales, les repères sont modifiés et l'enfant peut être destabilisé. Son comportement, son goût pour l'étude peut en souffrir...

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    née en 1945. 13/12/2012 - 22h09

    Vous forcez le trait, ou bien la mémoire vous joue des tours. Mes parents sont nés en 1920 et mon pére en CM1 m'a expliqué le fonctionnement de la règle de trois. Il était allé en 6ème au cours complémentaire et a passé le BE, (brevet élémentaire de l'époque) il connaissait ainsi parfaitement toutes ses formules de chimie et m'avait expliqué en 4ème le rôle des valences à l'intérieur des formules. En 3ème il m'a aidée en maths avec les identités remarquables et les fonctions. @oomu

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Charles L 14/12/2012 - 08h39

    Né en 1944, mes parents et grands-parents , ouvriers, ou paysans, savaient parfaitement écrire et faire des problèmes d'arithmétique très compliqués.

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Mathieu Kessler 14/12/2012 - 09h41

    Des exemples singuliers fondés sur la mémoire familiale (souvent approximative comme le montre la confusion entre 6e et cours complémentaires) ne prouvent rien, ce qui compte ce sont les tableaux statistiques d'entrée en sixième dans les années trente, par exemple (peanuts/classe d'âge). http://www.cairn.info/revue-d-histoire-moderne-et-contemporaine-2007-4-page-7.htm

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    furusato a la mémoire du présent qui flanche 14/12/2012 - 13h59

    Oui , oui ,Mathieu Kessler a des statistiques sous le coude tandis que nous n'avons que nos mémoires confuses , enjolivantes .D'accord avec vous M Kessler : tout ou presque tout va bien dans l'école d'aujourd'hui et surtout l'orthographe est bien mieux maîtrisée que dans les années 30.J'ajoute que les enfants sont infiniment + savants , il faut voir tout ce qu'ils apprennent à la TV .

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    née en 1945. 14/12/2012 - 15h08

    @ Mathieu. KEESLER - Après son CM2, mon père est entré AU COURS COMPLEMENTAIRE ( Etablissement devenu ensuite CES puis CEG),. Il est entré en 6ème, 5ème, 4ème et 3ème (même cursus qu'actuellement) à la fin de cette dernière année il a passé et réussi le BREVET ELEMENTAIRE, puis a préparé et réussi maints CONCOURS ADMINISTRATIFS. Nous avons des bulletins de notes avec de belles appréciations merveilleusement écrites à la main, un régal pour nos yeux, des preuves vivantes. OUT vos listings...

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Mathieu Kessler 14/12/2012 - 16h05

    Disons que face aux évaluations, il reste à faire preuve de mauvaise foi. Par ex., comme les tests donnent des résultats en baisse sur 10 ans, il suffit de tirer un trait pour en déduire qu'ils baissent depuis 60 ans et aboutir ainsi à la conclusion absurde que plus la scolarité est brève, meilleurs sont les élèves. Une idée reçue sera toujours plus forte que la mesure d'une performance : on a besoin de croire à la première tandis qu'on ne maîtrise pas les résultats de la seconde.

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Mathieu Kessler 14/12/2012 - 17h48

    Les CC sont un prolongement de l'école primaire, parallèlement au lycée. Si votre père est né en 1920, il est allé en CC dans une classe de 6e, mais pas en classe de 6e des lycées. Quant aux CES, leur création en 1963 est postérieure à celle des CEG en 1959 ; vu la chronologie, votre père n'a pas pu les fréquenter. Enfin, le brevet élémentaire était obtenu par une minorité d'élèves et permettait de s'inscrire en école normale d'instituteurs ou de passer des concours administratifs.

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    FUTURE grand'mère 14/12/2012 - 18h20

    en 1963, j'ai passé mon bac âgée de 18ans - Mon père était alors âgé de 43 ans ..... Vous avez du mal avec la chronologie et réécrivez autrement, comme cela peut vous arranger, ce que la citoyenne de 1945 vous dit... Vous voulez avoir raison avec comme seul soutien vos statistiques qui nous font bien sourire nous les gamins de l'après-guerre. Mais enfin si celà vous chante de refaire une autre histoire, tant pis pour vous, allez-y ....mais ce ne sera pas la nôtre......

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Née en 1945 15/12/2012 - 18h46

    Citons aussi l'immaturité de nombreux parents contre laquelle nous ne pouvons pas grand'chose...

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/image/2012/03/27/37x37/1100506252_4_52c3_13328197360618-img-0177_209c56c488237c6105c1d74625d8a366.jpg

     

    GERONIMO 13/12/2012 - 11h25

    Même pas besoin d'accabler l'EN ou les profs. C'est la société toute entière qui se meurt. L'école est un symptôme. Société en déclin = Discipline relâchée + critique des élites + relativisme de ses propres valeurs + laxisme qui va de pair avec une perte du goût de l'effort + remise en cause de la hierarchie, du mérite, etc. Eloge de la facilité, du nivellement sous prétexte d'égalité + refus du classement sous prétexte de cohésion sociale. Signe d'une société malade, qui doute d'elle même. RIP

    répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Glups 13/12/2012 - 10h59

    "Faire que tous les élèves maîtrisent les compétences de base en français et en mathématiques en fin de CE1" !! Mais cela fait des décennies que l'on se contrefout de cet objectif en rajoutant aux programmes du primaire tout un tas de matières accessoires qui empiètent sur l'essentiel et le détruisent, à la grande satisfaction des parents d'élèves. On ne sait plus ce que c'est que les compétences de base. La médiocrité a encore de beaux jours insoutenables devant elle et le pire est à venir.

    répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Jean Pierre BARITEAU 13/12/2012 - 10h25

    Je ne crois pas que l'on peut analyser correctement la situation en se contentant de traîner les enseignants et les politiques éducatives dans la boue . C'est sûr que ça défoule, mais c'est plutôt injuste pour tous les enseignants qui continuent de croire dans leur métier. Le naufrage collectif de l'EN est un élément . Mais, au delà, il y a en France un phénomène sociétal de rejet de l'effort , de politisation de la culture, de mépris entretenu des élites , de valorisation du médiocre ..

    répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Glups 13/12/2012 - 12h29

    Ce que vous dites est vrai. Mais vous auriez pu aussi ajouter que le naufrage collectif et certains phénomènes sociétaux dont vous parlez trouvent leur origine en grande partie dans la présence parmi les élites de gens à la médiocrité insoutenable qui, bien que payés pour avoir du courage, n'ont pas hésité à valoriser le médiocre tout en s'asseyant sur des principes fondamentaux, et dont le manque de courage aura finalement couté cher à la société.

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Hugo Zola 13/12/2012 - 09h41

    Je parie que de tous ceux qui donnent leur opinion ici, il n'y en a aucun capable de dire : j'ouvre un livre chaque jour chez moi, j'en parle avec mes enfants à table au moins une fois par jour, j'ai une bibliothèque dans ma salle à manger, mes enfants ouvrent un livre au moins une fois par jour, nous en parlons avec eux au moins une fois par jour, nous sommes fanatiques de livres, nous y prenons un plaisir énorme : c'est le centre de notre vie de famille. Sans ça, inutile de donner votre avis.

    répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    oomu 13/12/2012 - 11h22

    Vous ne savez rien d'autrui. Vous projetez sur nous vos fantasmes personnels.

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Marie-Aude 13/12/2012 - 18h51

    Mes enfants ont été entourés normalement, (bac+2, bac+5 et bac+9). lls lisaient tous les soirs dans leur lit, aussi bien l'oeuvre de la Comtesse de Ségur, Tintin ou bien la série des "Martine" etc etc....selon leur humeur et à l'école où ils ont maîtrisé très tôt le bon usage su subjonctif grâce à la comtesse...ils ont toujours été excellents en français...

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Vera Linea 14/12/2012 - 10h40

    Certes, lecteurs cultivés, nous ne sommes pas assez nombreux, mais vos propos et notamment "votre bibliothèque dans la salle à manger" sont ridicules : à moins que votre "salle à manger" fasse 200 m2 et soit tapissée de livres du sol au plafond, et encore, c'est plutôt limité... Le fanatisme en toute chose est pervers, élever un enfant c'est aussi en faire un esprit critique pas un petit soldat.

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    sarah py 13/12/2012 - 09h27

    La démocratie pour être elle même a besoin de citoyens qui possèdent individuellement une capacité minimum de réflexion et de jugement . C'est une des premières fonctions de l'école : former cette liberté de l'esprit . Et sa dérive est aussi le lit de ces totalitarismes qui font de nous des consommateurs idiots autant que des individus prêts à suivre le seul ressort de leurs émotions ou de leurs préjugés .

    répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s2.lemde.fr/image/2013/01/03/37x37/1100507680_4_b56e_13572097222814-bord-1_32ea81bc36517539b75b787f0cf7baef.jpg

     

    Jean-Pierre Bernajuzan 13/12/2012 - 09h08

    Le philosophe Michel Serres rappelait que le passage de l'oral à l'écrit a été ressenti comme une catastrophe, du temps de Platon, de même que celui du parchemin au livre, à l'arrivée de l'imprimerie, et maintenant nous le sommes aussi avec l'arrivée du numérique. À chaque fois la mémoire a changé de support: à l'oral la mémoire était celle du locuteur, ensuite elle résidait dans les parchemins, puis dans les livres, aujourd'hui elle réside dans internet qu'il suffit de consulter :faut s'adapter

    répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    André B. 13/12/2012 - 09h42

    Avant Platon, après Gutenberg ou aujourd'hui, votre vocabulaire actif est toujours stocké dans le même support : votre cerveau.

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    G.O. 13/12/2012 - 10h04

    On reconnaît bien là la pensée simpliste de Michel Serres, identifiant, amalgamant le copié-collé que les étudiants fournissent avec l'usage circonstancié et adéquat des citations (Répliques, sur F-Culture de samedi dernier.)

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Glups 13/12/2012 - 10h33

    "la mémoire a changé de support.." : c'est bien là que se situe le noeud du problème ! Le sujet qui sera capable de gérer un plus grand nombre d'informations et aussi de les recouper et d'en faire la synthèse grâce à sa seule mémoire aura un avantage indéniable sur celui qui sera obligé de compulser en permanence des supports divers pour chercher l'information là ou elle se trouve et en peinant pour la retenir. D'où l'impérieuse nécessité de cultiver la mémoire naturelle dès son plus jeune age

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/image/2013/01/03/37x37/1100507680_4_b56e_13572097222814-bord-1_32ea81bc36517539b75b787f0cf7baef.jpg

     

    Jean-Pierre Bernajuzan 13/12/2012 - 10h56

    @G.O. Effectivement M.Serres disait qu'il avait été désarçonné lorsqu'il était jeune, par les essais qu'il lisait : il y voyait les auteurs citer sans fin toutes sortes d'auteurs et d'ouvrages, et il se demandait : "Ils n'inventent rien ! Ils ne sont donc pas capables de penser par eux-mêmes ?" - Ceci pour souligner toute pensée, toute création s'appuie sur d'autres pensées et créations... et qu'on peut les retrouver, soit dans sa propre mémoire, soit dans les livres, soit sur internet...

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Victor reutenauer 13/12/2012 - 11h41

    +1

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Kurt Cobain 13/12/2012 - 15h35

    Je ne vois pas le rapport avec la choucroute : parchemin, livre ou internet, l'accès à l'information passe par la lecture.

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Simple constat 13/12/2012 - 09h01

    Le nombre et la réactivité incroyables (on dépasse la centaine en quelques heures) des commentaires d'enseignants au moindre article sur la médiocrité de l'Education Nationale est bien la meilleure preuve qu'ils n'ont pas grand chose à faire pendant les heures où ils sont censés travailler. Ils utilisent leurs portables pendant les heures de cours ou quoi? Gageons qu'un sondage sur le pactole des leçons particulières non déclarées aux impôts susciterait moins d'enthousiasme...

    répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Hein? 13/12/2012 - 09h33

    Il en faut un pour se dévouer au nom de tous, donc je le fais: à mon avis, les remarques ci-dessus sont absolument idiotes.

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s2.lemde.fr/image/2014/09/24/37x37/1100513472_4_6c7e_14115931116728-rn2016uef_f1227d835455e1916adeede9877874a5.jpg

     

    Richard NOWAK 13/12/2012 - 09h36

    En Corée du sud il y a actuellement débat, en cette période électorale, pour interdire les cours particuliers après 22h. Les parents sont contre le fait d'arrêter si tôt. Chez nous les parents, regardent la télé. Les enfants font des jeux vidéo. reste qu'en corée échouer dans l'apprentissage est vécu comme l'échec de toute la famille.

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Victor reutenauer 13/12/2012 - 11h43

    Ils se sentent surtout peut etre plus libre de laisser des commentaires que des employes dans le prive. Enfin bon, merci de votre participation (anonyme).

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/image/2012/10/20/37x37/1100507314_4_6ca8_13507357449671-book-la_b7295fcaf12e1eb72e1b1002d8c3b2ee.jpg

     

    Delacroix Pierre 13/12/2012 - 08h06

    Si le niveau est si bas, c'est que certains Français ne veulent plus souffrir et se donner du mal pour leurs enfants. Leur demander de travailler à côté en plus de l'école ? Demander aux parents de les faire lire avant ou après, même malgré les 35h pour certains ? Sans compter que de plus en plus de mômes sont bilingues et donc maîtrisent mieux une langue qu'une autre. La mode est aux cancres, ce qui arrive était tout à fait prévisible. C'était déjà comme ça de mon jeune temps...

    répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s2.lemde.fr/image/2012/10/20/37x37/1100507314_4_6ca8_13507357449671-book-la_b7295fcaf12e1eb72e1b1002d8c3b2ee.jpg

     

    Delacroix Pierre 13/12/2012 - 08h43

    Ce qui est scandaleux en France, c'est de voir que les enfants non seulement parlent et écrivent mal leur langue, mais en plus et contrairement aux pays du Nord de l'Europe, ne maîtrisent pas une langue supplémentaire comme l'Anglais. Ajoutons à cela que dans leur premières années, il leur serait même possible d'en maîtriser une troisième, c'est très dommage. Dans un monde global, c'est tout ce dont certains auront besoin dans leurs activités futures et même un minimum...

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/image/2014/09/24/37x37/1100513472_4_6c7e_14115931116728-rn2016uef_f1227d835455e1916adeede9877874a5.jpg

     

    Richard NOWAK 13/12/2012 - 09h37

    L'enfant réussit grâce à lui, mais échoue toujours à cause des parents, paraîtrait-il!

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s2.lemde.fr/image/2012/10/20/37x37/1100507314_4_6ca8_13507357449671-book-la_b7295fcaf12e1eb72e1b1002d8c3b2ee.jpg

     

    Delacroix Pierre 13/12/2012 - 20h42

    La victoire a cent pères, mais la défaite est orpheline.

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/image/2012/10/20/37x37/1100507314_4_6ca8_13507357449671-book-la_b7295fcaf12e1eb72e1b1002d8c3b2ee.jpg

     

    Delacroix Pierre 13/12/2012 - 07h59

    Il ne faut pas s'étonner ensuite de voir jusque sur nos autouroutes des panneaux indiquant une absence de signalisation écrit "abscence de signalisation"... De même, on peut lire les commentaires dans Le Nouvel Obs avec des fautes d'orthographe honteuses, mais la honte aujourd'hui est plutôt d'être cultivé ou de se faire remarquer en n'étant pas "égal" aux autres dans la nullité. Notre chère égalité... Mais vu les commentaires des réfractaires ici qui prennent tout pour punition : abandonnons...

    répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s2.lemde.fr/image/2011/08/11/37x37/1100505046_4_e6bf_13130910946398-aalain.jpg

     

    alain bouley 13/12/2012 - 05h55

    Il n' y a pas de mauvais élèves . il n'y a que des mauvais profs. Tout le monde n'est pas fait pour ce métier. Au niveau du recrutement ,il faudrait privilégier les aptitudes à la transmission, au relationnel. Les syndicats néomarxistes, les théories pédagogiques enseignées dans "la fabrique aux crétins " via les IUFM ont aussi leur responsabilité.

    répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    alain mangold 13/12/2012 - 05h52

    La situation est dramatique mais celà intéresse vraiment qui à l 'EN ? Oui celà choque probablement beaucoup d'enseigants engagés mais alors les syndicats, les spécialistes de la pédagogie et les directions s'ne moque pas mal. Au fait l'augmenation des salaires c'est pour quand ?

    répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/image/2012/10/09/37x37/1100507244_4_707a_13497554644971-imagescalv1glz_2121259d4e4f25d2ec2011499c611389.jpg

     

    RIP KIRBY 13/12/2012 - 05h27

    Je lisais correctement mes tintins à 7 ans, mes bob morane à 9 ans. Je n'aimais pas apprendre par coeur une récitation, mais, bien obligé, je le faisais. Plus tard j' ai beaucoup lu, des auteurs français mais aussi d'autres nationalités. Quand je suis arrivé aux études supérieures je pouvais lire rapidement, faire une synthèse mentalement de ce que j'avais lu et la mémoriser. Quand je vois les enfants aujourd'hui, ils ne lisent pas, n'apprennent rien par coeur et obtiennent le bac sans problème!

    répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s2.lemde.fr/image/2014/09/24/37x37/1100513472_4_6c7e_14115931116728-rn2016uef_f1227d835455e1916adeede9877874a5.jpg

     

    Richard NOWAK 13/12/2012 - 05h16

    Reprenez espoir, la mémoire flash d'un Tera-octet est pour 2013. La fibre optique dans chaque foyer va être un outil fantastique, pour ceux qui voudront s'en sortir. Il y aura les strates extrêmes correspondant à l'idéogramme, pour le globish mondial et le niveau maternel : 2 idiomes. Un dialecte oral puis écrit si la communauté dépasse 100 000 personnes pour le primaire et la pratique locale. Enfin une langue régionale correspondant à l'écrit actuel pour 10 à 15 millions : le niveau des lettrés

    répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     


    En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/12/12/l-insoutenable-mediocrite-de-la-lecture-a-l-ecole_1805093_3232.html#kMc8gc4li3F3wvf4.99

    RIP KIRBY 13/12/2012 - 04h17

    Tramb l'orthographe de la langue française est plus difficile que d'autres langues comme l'anglais . Mais le problème n'est pas là. Le problème se situe dans votre propre raisonnement: d'après celui-ci, il faut tout rendre facile, même l'orthographe et vous êtes probablement adepte de l'écriture phonétique. Mais l'école c'est justement apprendre à trouver des solutions par soi-même, à surmonter les difficultés par soi-même. Si tout est facile à l'école, comment vont-ils le faire plus tard?

    répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Mojito 13/12/2012 - 03h46

    Nombre d'élèves par classe honteux + avènement de la société de l'instant, du présent, avec les technologies = baisse du niveau de l'instruction. L'idée n'est pas de revenir en arrière (cf bon nombre de commentaires conservateurs et rétrogrades), mais de s'adapter (notamment face aux nouvelles technologies), et d'augmenter les moyens.

    répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/image/2012/10/20/37x37/1100507314_4_6ca8_13507357449671-book-la_b7295fcaf12e1eb72e1b1002d8c3b2ee.jpg

     

    Delacroix Pierre 13/12/2012 - 08h20

    L'avènement des nouvelles technologies n'est pas la baisse du niveau de l'instruction, mais le contraire. Internet ne représente ni plus ni moins que la possibilité d'avoir une Bibliothèque à portée de la main. Ainsi, on peut rechercher la moindre référence d'un sujet là où auparavant il nous fallait un déplacement dans des livres spé. Autre exemple, le débat aux US en ce moment de poursuivre les études ou de les abandonner, contrairement à ici, vu la réussite de certains et à plus. autr époq..

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    jnj 13/12/2012 - 02h17

    S'il y a une donnée qui n'est pour rien dans ce fiasco, à en croire l'article (et la plupart des commentaires), c'est bien entendu les vacances. Le temps normal d'un élève (et d'un instit), c'est les vacances, que le temps scolaire vient de temps en temps mesquinement interrompre !

    répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Shannon DUNPHY 12/12/2012 - 23h29

    A tous les vieux conservateurs: La télé et internet font parti de la culture, et petit à petit, être cultivé, ce sera aussi ça..

    répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Mathieu Kessler 13/12/2012 - 08h31

    De plus, tous les pays classés devant nous ont aussi la TV et internet, ce qui montre l'inanité de l'argument.

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Marie-Aude Z 14/12/2012 - 15h15

    Nous n'avons pas de récepteur TV à la maison, nos enfants non plus et ce par choix, tout ce petit monde lit beaucoup, comme mes petites-filles d'ailleurs.

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Alexandre Kastals 12/12/2012 - 23h08

    Aucune remise en cause de la fiabilité de la comparaison temporelle et internationale dans la maitrise de la lecture d'une langue particulièrement ardue par ses aberrations orthographiques et phonétiques et avec des instruments qui sont passés de la maitrise de la lecture orale d'un texte écrit à une méthodologie de restitution du contenu sémantique d'un texte ce qui pourrait servir à démontrer qu'un prof de français ne sait pas lire en lui demandant de résumer un texte scientifique pointu.

    répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Mathieu Kessler 13/12/2012 - 08h43

    Votre argument ne tient pas à partir du moment où on constate une baisse du rang de la France par rapport à d'autres pays. Même en admettant que le français est si difficile que le milieu de classement est déjà très satisfaisant, il n'empêche que passer du milieu au dernier tiers représente une baisse objective des performances dans un repère défini.

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Pedro CORDOBA 12/12/2012 - 23h05

    Cet échec justifie-t-il la politique de Peillon ? Encore faudrait-il ne pas aller toujours plus loin dans la même voie. Avec la bénédiction de la gauche, de la droite et de l’ensemble de la presse. Je parie un café contre une caisse de whisky que ce sera encore pire au prochain PIRLS. Et puis : la France va-t-elle revenir dans TIMSS qu’elle boude depuis les résultats désastreux de 1995 ? Je parie un thé contre une caisse de bourbon que si c’est le cas les résultats seront pires en 2O15.

    répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    le pédago blasé 12/12/2012 - 22h33

    Refondons l'école ! chaque ministre depuis 30 ans, rabâche qu'il faut y apprendre à lire et à écrire !Si d'autres pays réussissent mieux , étudions les plutôt que de nous auto satisfaire de nos théories inefficaces !

    répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Coup de Gueule 12/12/2012 - 21h30

    Le problème de la méthode est une foutaise, révélatrice des errements actuels. Personne n'a jamais su vraiment lire à la sortie du CP, hier comme aujourd'hui. Sauf qu'hier, année après année, tout était répétitif, on bachotait, on faisait lire et écrire les élèves tou sles jours pendant 5 ans. Aujourd'hui, tout exercice répétitif est jugé malsain et "anti-pédagoique"... Ben voyons !!

    répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s2.lemde.fr/image/2012/10/09/37x37/1100507244_4_707a_13497554644971-imagescalv1glz_2121259d4e4f25d2ec2011499c611389.jpg

     

    RIP KIRBY 13/12/2012 - 04h04

    Je ne suis pas d'accord avec vous. Tous les petits écoliers pouvaient lire sans problème dès l'âge de 8 ans! Même avant! Pas par la méthode globale. Par la méthode de nos grands parents. On lisait des livres dès 9-10 ans. Les premiers tintins, les Jules Vernes, etc... Si ce que vous dites est quand même vrai, je trouve qu'il s'agit d'une régression spectaculaire sur à peine 2 à 3 générations!

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Nathalie L 13/12/2012 - 07h51

    D'accord avec vous. On répétait quotidiennement les conjugaisons, les règles de grammaire, les tables de multiplication... Beaucoup de lecture à voix haute y compris au collège. Les heures de pratiques de Français et de maths ont été diminuées pour laisser la place à d'autres matières comme l'informatique....

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    maman de jumelles à L'ENS 14/12/2012 - 15h24

    Nathalie, je suis entièrement d'accord avec vous, la place occupée dans le cerveau par la répétition des règles de grammaire, de la REVISION QUOTIDIENNE de la conjugaison des différents groupes de verbe et la récitation par coeur des tables de multiplication n''est pas accaparée par la bêtise et la violence des programmes TV plus débiles les uns que les autres.... Cet apprentissage très concret a toujours aidé un enfant à développer sa mémoire..

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Coup de Gueule 12/12/2012 - 21h15

    Enseigner dans une classe où 80% des élèves ne peuvent rester assis plus ded 10 minutes relève de la mission impossible. L'enseignant d'aujourd'hui, dans cette pétaaudière, n'a aucun outil véritable pour améliorer les choses. Il faudrait sans doute plus d'autorité et de discipline, mais parents et pédagogues s'y opposent avec véhémence.

    répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    André B. 12/12/2012 - 19h55

    On assiste aussi à un véritable effondrement de l'enseignement des mathématiques au lycée. Là, le coupable est facile à trouver : ce sont les réductions d'horaires et de programme (on supprime tout ce qui pourrait être un peu difficile) décidées pendant le quinquennat de Sarkozy. L'objectif était d'obtenir le maximum de reçus au bac et le minimum de redoublements en Terminale avec le minimum d'efforts et le minimum d'enseignants. On attend du gouvernement de gauche qu'il redresse la situation.

    répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Tramb 12/12/2012 - 20h52

    On a une foule de choses tout autant utiles que les maths à enseigner. On ne peut le faire car les programmes et horaires sont surchargés. Ce que vous annoncez là est plutôt une bonne nouvelle !

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Virgiinie 12/12/2012 - 21h15

    Il faudrait surtout changer les profs de math ! Au lycée, ils sont particulièrement décourageants, souvent humiliants, refusant de prendre en compte les difficultés des élèves et de les aider. Je suis une collègue, je suis aussi parent et je trouve qu'il y a un réel problème dans cette matière. Est-ce parce que les professeurs de math n'ont pas choisi leur métier ? Tous les enfants, garçons ou filles peuvent réussir en math, il n'y a pas de gens doués ou pas. Arrêtons ce mépris élitiste SVP !

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    André B. 12/12/2012 - 23h21

    @Tramb. J'ai écrit maths, je voulais dire sciences (mais je connais mieux les math). Mais, au fond, vous avez sans doute raison : la France du XXIe siècle n'a plus besoin ni de math, ni de technologie, ni d'industrie.

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Shannon DUNPHY 12/12/2012 - 23h23

    Sachez que c'est tant mieux. Pour avoir suivi l'enseignement général jusqu'au bac, la manière avec laquelle les mathématiques sont enseignés aujourd'hui est scandaleuse. Quel est l'intérêt, pour la 100ème fois, de dériver des fonctions, d'identifier des polynômes, de calculer sans cesse des tonnes de fonctions tout en sachant que ça ne sert à rien car quand on travaillera on utilisera notre ordi. Et non, notre cerveau n'est pas formé de cette manière. Les stats mon cher, c'est l'futur, interessa

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    jc Wanq 13/12/2012 - 01h52

    @Virginie. Je suis né la même année que Bill Gates, scolarité catastrophique, dans les années 70 était apparu : Enseignement Math Modernes Exercice Corrigés de Maths ... michel.buze.perso.neuf.fr/lavache/maths_modernes.htm ENSEIGNEMENT "MATH MODERNES" de 1975. Un paysan échange un ensemble "P" de pommes de terre, contre un ensemble "M" de pièces de monnaies. J'ai rien compris à l'époque, je suis le premier autiste Asperger reconnu..Le seul endroit où je n'ai pas droit à la parole : Internet .

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    héhé 13/12/2012 - 06h53

    @tramp : les programmes et horaires sont surchargés ? Vous vous foutez de qui ??? @Virginie : ce n'est pas parce que vous connaissez un élitiste que tous le sont. Ça s'appelle un sophisme, ça s'apprend en logique élémentaire. @ André : vous avez raison, mais vous pouvez me rappeler quels sont les gouvernements avant Sarko qui ont mis le boxon dans l'Education nationale ? Un indice, ça commence par G.

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    héhé 13/12/2012 - 09h28

    @Shannon. Pour vous, il faut être hyperdépendant à l'ordi ? Être infoutu du moindre calcul ? Wow. Quel avenir radieux que nous promettez-vous là ! Faire ces exercices que vous trouvez inutiles, ça sert aussi à comprendre et à inventer de nouvelles choses. Ce n'est pas avec des ignorants sachant seulement cliquer dans un logiciel de calcul, qu'on fera avancer la technologie.

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    André B. 13/12/2012 - 09h35

    @Shannon Dupuy. Mais nous sommes d'accord (on ne peut pas tout dire en 500 car.)! Réduction des horaires et appauvrissement du contenu sont indissociables : on remplace les vraies maths par des exercices mécaniques, qu'on enseigne aux élèves à répéter comme des perroquets et qui sont ceux que savent faire les ordinateurs (mieux que nous d'ailleurs). Mais cela donne 99% de reçus à bon marché. Les vraies maths, ce n'est pas ce que vous avez connu, c'est réfléchir, comprendre, deviner, démontrer.

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Tramb 13/12/2012 - 11h39

    Évitons la caricature. Les maths et les sciences en général sont essentielles. Mais si nous faisons le bilan des milliers d'heure de maths que l'on nous impose à l'école, que reste-t-il de réellement utile pour notre quotidien ? Ne peut-on imaginer qq chose de plus concentré sur les fondamentaux en enseignement général, puis approfondi pour ceux qui se destinent à un métier scientifique ? A héhé, la surcharge des programmes est ici appréciée du point de vue des élèves et non des profs.

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Daniel BILLARD 12/12/2012 - 19h48

    Moi j'étais prof de gym.Donc censé faire aimer le sport ou en tout cas l'effort physique aux élèves. Pour cette raison je n'ai jamais donné à faire des tours de stade...comme punition. Si courir est une punition, suivez mon raisonnement...Pour la même raison on ne devrait jamais donner, en punition, des "lignes" à copier, ces phrases idiotes à recopier 100 fois qui n'ont aucune vertu éducative et qui dégoûtent à coup sûr un élève de l'écriture, de la lecture aussi, je pense, et de l'école...

    répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Casimir 12/12/2012 - 19h33

    Je vais commencer par dire que je me situe très à gauche de l'échiquier politique. J'ai aussi 3 enfants dont l'un est au CP. La méthode semi globale ne me parait pas adaptée, en tout cas moins que la syllabique. Le problème ne se situe d'ailleurs pas tant dans le niveau de lecture que dans l'orthographe qu'elle ne permet pas d'appréhender correctement. Les enfants ne rédigent plus, en tout cas pas assez et les exigences (temps passé) sur les apprentissages fondamentaux ne sont pas assez relevées

    répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Tramb 12/12/2012 - 20h58

    ah ! le mot magique est prononcé : orthographe. Le problème des petits Français est qu'ils ont à s'approprier une des langues les plus délirantes du monde. Par rapport à leurs camarades européens qui ont une langue où tout ce qui s'écrit s'entend, et qui n'est pas truffée à l'infini d'exceptions, nos enfants partent avec un lourd handicap ! Mais cela n'explique pas pourquoi le niveau est en baisse.

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    roudoudou 13/12/2012 - 00h25

    @tramb Non, vous vous êtes trompés de mot magique ! Le bon mot est "exigence". Le coréen ou le finnois ne me semblent pas être des langues particulièrement faciles et c'est pourtant dans ces pays que les élèves ont le meilleur niveau. Pourquoi ? Parce qu'il y a une EXIGENCE et qu'on essaie de tirer les enfants le plus haut possible, même si c'est difficile et qu'il faut du travail. Ce n'est pas avec des objectifs médiocres qu'on y parviendra mais avec le goût de l'effort et du travail !!

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/image/2014/09/24/37x37/1100513472_4_6c7e_14115931116728-rn2016uef_f1227d835455e1916adeede9877874a5.jpg

     

    Richard NOWAK 13/12/2012 - 05h28

    Commencez par vous en occuper au lieu de lire le monde et pleurer sur le niveau soi disant insuffisant. Positivez, découpez les pages du quotidien, pour votre dernier, faites lui entourer les mots. Utilisez votre journal efficacement. Le monde est encore un excellent support au niveau du CP. Si c'est le monde.fr, c'est encore mieux. Sélectionnez et imprimez d'abord. Tant pis pour l'écologie dans ce cas précis. J'ai appris à lire à mes trois enfants dans le temps. Gauchiste, mon oeil, bavard oui.

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Tramb 13/12/2012 - 11h45

    @roudoudou, même malgré toute l'exigence du monde, des milliers de jeunes resteront sur la touche chaque année à cause de notre langue. On peut sans doute faire mieux, mais je maintiens que la langue française est un handicap. Et le pire est qu'elle est un critère de sélection, au lieu d'être un ciment collectif. Il n'est guère besoin d'être expert en coréen pour en faire le constat.

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s2.lemde.fr/image/2012/10/20/37x37/1100507314_4_6ca8_13507357449671-book-la_b7295fcaf12e1eb72e1b1002d8c3b2ee.jpg

     

    Delacroix Pierre 14/12/2012 - 08h56

    @Tramb : je me demande sincèrement combien de langues vous parlez pour dire cela de l'orthographe de la langue française. La langue anglaise n'est pas plus aisée avec des mots comme "missile" qui se prononce "missole", des mots comme "April" qui se prononce "Aprol", etc... C'est à force de les lire que vous les retenez. Autant dire qu'il est plus facile de maîtriser une autre langue latine quand vous maîtrisez le Français qu'une langue avec un autre type d'écriture..

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/image/2010/04/22/37x37/1100501806_4_5509_12719410940423-avatar.jpg

     

    Simon M 12/12/2012 - 19h31

    "qui tire profit des expériences convaincantes mises en œuvre à l'étranger"... vous plaisantez j'espère... d'abord la France détient la vérité et n'a rien à apprendre... ensuite, quand on fait un benchmark, on s’aperçoit qu'il ne faut pas plus d'argent que ce qu'on en dépense pour être plus efficace... ce qui est inacceptable pour les syndicats, et donc le gouvernement... dépenser plus, c'est pas vraiment la solution la plus vertueuse...

    répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    JULES 15/12/2012 - 01h12

    Un commentateur dit que la langue française est un handicap. Il y a en effet probablement des langues plus "faciles" à certains points de vue. Je pense à l'italien (mais je dis peut-être une bêtise) mais pensons aux enfants japonais, et aux trois alphabets utilisés par cette langue, aux enfant chinois avec la complication de l'alphabet et le fait que de minces différences de proninciation puissent donner des sens différents. Et je ne trouve pas l'anglais facile.

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Citoyen responsable 12/12/2012 - 19h29

    Il faut lire « Fahrenheit 451 de R .Bradbury écrit en 1953 Dans ce roman de science-fiction le monde est gouverné par l'hyperconsommation, l'individualisme et l'ignorance La population est abreuvée de :sports, émissions télévisées au détriment de la culture. Ainsi naît la haine des livres. Selon un personnage du roman Beatty une personne particulièrement inculte aura tendance à nourrir de la jalousie et même de la haine envers une personne cultivée. Lire est devenu un comportement asocial

    répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Shannon DUNPHY 12/12/2012 - 23h26

    Faux. Je lis, et tous ceux qui sont à l'université, comme moi, lisent..

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s2.lemde.fr/image/2012/10/09/37x37/1100507244_4_707a_13497554644971-imagescalv1glz_2121259d4e4f25d2ec2011499c611389.jpg

     

    RIP KIRBY 13/12/2012 - 04h22

    C'est vrai, nous vivons une époque qui ne favorise pas l'effort des écoliers, des étudiants et particulièrement l'effort de lire des livres, qui est jugé comme inutile par la majorité des jeunes aujourd'hui.

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/image/2012/10/20/37x37/1100507314_4_6ca8_13507357449671-book-la_b7295fcaf12e1eb72e1b1002d8c3b2ee.jpg

     

    Delacroix Pierre 13/12/2012 - 07h54

    Marrant, ce que vous dîtes me rappelle quelque chose...

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Daniel BILLARD 12/12/2012 - 19h17

    Tout le monde sait dit et redit que la maîtrise de la langue - écrit, oral, lecture - est indispensable aux autres apprentissages. Alors pourquoi ne consacrons-nous pas plus de temps à l'écriture, à la lecture à l'expression orale? A quoi bon tous ces savants discours, ces réunions, ces séminaires, ces réunions pédagogiques,ces commissions (Ah! Les commissions!) si ce n'est pas pour appliquer les beaux préceptes dont on débat âprement dans ces interminables réunions où tout le monde s’ennuie?

    répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Citoyen responsable 12/12/2012 - 19h05

    Sans pour autant excommunier ceux qui passent leur temps devant télevision, il faut oser dire que c’est au détriment de la Lecture En effet la Lecture est un média très subversifs à la différence du précédent qui permet de manipuler par l’image l’opinion .Voltaire soulignait « l’horrible danger » que constitue la Lecture « Cette facilité de communiquer ses pensées (qui)tend évidemment à dissiper l’ignorance, qui est la gardienne et la sauvegarde des États bien policés » !

    répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s2.lemde.fr/image/2012/10/09/37x37/1100507244_4_707a_13497554644971-imagescalv1glz_2121259d4e4f25d2ec2011499c611389.jpg

     

    RIP KIRBY 13/12/2012 - 04h26

    Vous avez raison. Il faudrait penser à revaloriser la lecture. Amener les jeunes à lire réèllement doit être possible. Il faudrait y associer des récompenses: mais malheureusement, ceci est considéré comme de l'élitisme!!

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    furusato réactionnaire pur surcre 12/12/2012 - 18h17

    Pas grave : le gangnam style triomphe et les cérémonies de mariage gay sont en bonne voie ( j'y vois un certain rapport festif qui ne surprendra pas les lecteurs de Murray ).Or la lecture c'est pas festif, si on vous a pas appris ça à l'IUFM , que vous a-t-on appris !

    répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    furusato 12/12/2012 - 18h40

    correction : SUCRE

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/image/2014/09/24/37x37/1100513472_4_6c7e_14115931116728-rn2016uef_f1227d835455e1916adeede9877874a5.jpg

     

    Richard NOWAK 12/12/2012 - 18h44

    La lecture c'est jubilatoire et jouissif

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    furusato 12/12/2012 - 20h47

    Je plaisantais, Richard Nowak , sur un certain air de l'époque , lourdingue et bebête , celui de la fausse joie ( publicitaire ) , un monde secoué pour lui donner l'illusion qu'il est en mouvement . Les livres ( certains en tout cas ) : mes meilleurs compagnons .

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Bébert 13/12/2012 - 07h27

    +100 En effet, festivus festivus bat son plein. Il vaut mieux passer des films d'animation de poissons homosexuels aux élèves de primaire pour complaire à la bobocratie qui nous dirige que de leur apprendre à lire. On ne sait jamais, ainsi, ils pourraient se forger plus tard leur propre opinion. Quel horreur !

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    segeste 12/12/2012 - 18h14

    40 ans d'idéologie partisane de l'éducation émanant des officines du ministère. Une constant nivellement le bas et un refus de d'admettre que très tôt les enfants n'ont pas les mêmes capacités. Pour satisfaire l'égalitarisme forcené, les enfants doues des classes populaires sont sacrificies, les enfants des classes supérieures et surtout des enseignants s'en tirent grâce a leur environnement familial. La promotion sociale par l'éducation est moribonde.

    répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s2.lemde.fr/image/2014/09/24/37x37/1100513472_4_6c7e_14115931116728-rn2016uef_f1227d835455e1916adeede9877874a5.jpg

     

    Richard NOWAK 12/12/2012 - 18h58

    Reprenez espoir, la mémoire flash d'un Tera-octet est pour 2013. La fibre optique dans chaque foyer va être un outil fantastique, pour ceux qui voudront s'en sortir. Il y aura les strates extrêmes correspondant à l'idéogramme, pour le globish mondial et le niveau maternel : 2 idiomes. Un dialecte oral et écrit si la communauté dépasse 100 000 personnes pour le primaire et la pratique locale.Enfin une langue régionale correspondant à l'écrit actuel pour 10 à 15 millions : le niveau des lettrés.

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    henriette tellier 12/12/2012 - 18h59

    bravo

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Pierre 12/12/2012 - 21h20

    Faux, archi faux. Désolé, mais la plupart des enfants ont toutes les capacités pour réussir. Ce qui rend la situation inégale, c'est le capital culturel, pas les capacités. J'enseigne depuis 20 ans, du collège ZEP à la fac aujourd'hui, et je suis absolument sûr qu'il en est ainsi. En fac, on arrive même à aider des jeunes qui ont fait un bac pro, si on croit en eux et s'ils travaillent d'arrache pieds. Cela arrive, croyez-moi. Assez de ce retour du biologique !

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    art-psy 12/12/2012 - 17h56

    L'école ne sert à rien ! art-psy

    répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Oracle 12/12/2012 - 17h38

    Maîtrisent ils déjà le français oral?


    En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/12/12/l-insoutenable-mediocrite-de-la-lecture-a-l-ecole_1805093_3232.html#TVB4G5uIVSf2tbdX.99

     

     

    G.O. 12/12/2012 - 17h36

    Insoutenable médiocrité du recrutement IUFM Mérieux....

    répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Rémi 12/12/2012 - 18h39

    Ce n'est de toute manière jamais la faute des parents. Pas capable d'éduquer correctement leurs mioches...

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    collègeunique 12/12/2012 - 16h38

    Il est clair que les responsabilités sont partagées : enseignants, programmes, parents. Les causes sont connues : Temps accordé pour enseigner le français en école élémentaire et au collège, relatif désintérêt envers l'orthographe, manque d'apprentissage du vocabulaire. Ou encore la moindre importance de l'enseignement du français et des mathématiques en regard de nouvelles matières. Notre société doit réapprendre à enseigner la lecture. ABC du prof de lettres http://collegeunique.blog.lem

    répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s2.lemde.fr/image/2012/10/09/37x37/1100507244_4_707a_13497554644971-imagescalv1glz_2121259d4e4f25d2ec2011499c611389.jpg

     

    RIP KIRBY 13/12/2012 - 04h32

    Oui bien sûr, mais là encore on mettra les trois quarts des livres à la censure: tout ce qui ne conviendra pas à l'esprit bien-pensant socialiste sera mis au secret. Or, s'il y a bien des lectures insipides, inodores et incolores, brefs barbantes, ce sont bien celles des livres écrits par des auteurs socialistes.

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    spé 12/12/2012 - 16h33

    lire nécessite du travail, de la volonté et des efforts, d'accepter de s'ennuyer avant de trouver du plaisir, de plus, c'est une activité solitaire qui ne se prête que peu aux échanges "réseaux sociaux" où tout doit tenir en 150 signes, ça ne rend ni beau, ni désirable, le support papier est ringard comparé à mon écran de 87 pouces HDTNTV, et j'en passe

    répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    roudoudou 13/12/2012 - 00h27

    + 100

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    JEAN MARC DUPORT 12/12/2012 - 16h32

    La compétence pédagogique est méprisée, comme on le voit dans des réactions aussi ici. Méprisée par une droite qui a l'air de penser que seule compte l'autorité, par une gauche qui croit que prendre en compte l'élève c'est nuire à l'égalité républicaine (toute une partie du SNES). L'ignorance et le conservatisme aveugles de l'opinion comme de beaucoup de professionnels, partagent un creux "c'était mieux avant", sans voir que les objectifs comme les élèves ont changé.

    répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/image/2012/10/09/37x37/1100507244_4_707a_13497554644971-imagescalv1glz_2121259d4e4f25d2ec2011499c611389.jpg

     

    RIP KIRBY 13/12/2012 - 04h38

    Je suis fort à droite mais je ne méprise personne dans l'enseignement. D'ailleurs ma fille est prof et je trouve qu'elle fait un boulot admirable avec beaucoup de courage alors que les conditions pour exercer ce beau métier se sont dégradées fortement du fait du travail de sape de l'autorité du professeur réalisé par deux genérations de socialistes au pouvoir. Je regrette tout simplement que les jeunes sortent de l'école publique en n'ayant jamais dû faire l'effort de lire un livre.

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s2.lemde.fr/image/2012/10/20/37x37/1100507314_4_6ca8_13507357449671-book-la_b7295fcaf12e1eb72e1b1002d8c3b2ee.jpg

     

    Delacroix Pierre 13/12/2012 - 08h30

    @RIP KIRBY : ce n'est pas une question de "socialistes" au pouvoir, mais une question d'époque, de temps... Les politiques par définition ne sont pas courageux, et ne peuvent pas tout non plus. Il y a bien des mômes qui réussissent et qui n'ont rien au départ pour y arriver pourtant... Là, vous n'allez pas évoquer le pouvoir. Le problème, à mon sens, est davantage que les parents se reposent sur notre cher état qu'ils croient capable de tout les miracles. À tort...

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Mathieu Kessler 13/12/2012 - 09h33

    Les pays qui progressent réforment leurs politiques éducatives, ils ne se contentent pas d'accuser les familles, la TV ou Internet ou encore d'affirmer que les élèves n'onkafaireplusdefforts comme on l'observe en lisant des commentaires consternants en marge de cet article.

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/image/2012/10/20/37x37/1100507314_4_6ca8_13507357449671-book-la_b7295fcaf12e1eb72e1b1002d8c3b2ee.jpg

     

    Delacroix Pierre 13/12/2012 - 20h39

    @Mathieu Kessler : mais oui, c'est la faute seulement des politiques éducatives des pays qui ne progressent pas...Marrant qu'il soit interdit de votre part de remettre en question les familles ou les efforts faits par certains jeunes. Peut-être encore un certain tabou ? Donc, les enfants n'ont qu'à s'asseoir en classe, dans un pays qui progresse, et ils réussiront en raison d'une meilleure politique éducative, qui selon vous ferait défaut à la France...Pour la TV et net, cpdt, je suis d'accord.

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Mathieu Kessler 14/12/2012 - 07h46

    Il est symptomatique de penser comme vous le faites en terme de "faute" (ce qui revient à chercher un bouc émissaire) plutôt que de responsabilité partagée. Les pays qui ont progressé conçoivent leur action de façon pragmatique quand d'autres en sont encore à trouver des coupables. Cette mentalité n'est pas favorable à l'action, mais cela fait partie du matériau sur lequel les politiques sont conduit à travailler et les progrès comme les reculs résultent de la façon dont on agit sur les préjugés

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s2.lemde.fr/image/2012/10/20/37x37/1100507314_4_6ca8_13507357449671-book-la_b7295fcaf12e1eb72e1b1002d8c3b2ee.jpg

     

    Delacroix Pierre 14/12/2012 - 08h33

    Oh je me suis mal exprimé en effet. Vous pouvez considérer que j'entendais bien qu'il est de la responsabilité des enfants de travailler à l'école, seulement les enfants ne sont pas responsables, comme on le dit en justice. S'il y a une faute, c'est donc des états et de leur politique qui pèsent sur l'avenir selon vous mais pour moi la responsabilité est avant tout individuelle : enfants et parents. L'état est un bouc émissaire pragmatique, oui ! Il ne peut pas faire les devoirs à votre place...

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/image/2012/10/20/37x37/1100507314_4_6ca8_13507357449671-book-la_b7295fcaf12e1eb72e1b1002d8c3b2ee.jpg

     

    Delacroix Pierre 14/12/2012 - 08h40

    Vous ne voyez pas non plus l'évolution de la société : auparavant, les gens modestes ou pauvres étaient éduqués et respectueux, tandis qu'aujourd'hui ils considèrent que cela peut leur conférer le droit à l'incivilité. De mon point de vue, que l'état vous donne tous les moyens ou pas, cela n'empêche pas de réussir, sauf si manquent les bourses. J'attends donc de voir de quelle politique vous parlez pour nous faire progresser face aux changements de mentalité que vous ne prenez pas en question...

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s2.lemde.fr/image/2012/10/20/37x37/1100507314_4_6ca8_13507357449671-book-la_b7295fcaf12e1eb72e1b1002d8c3b2ee.jpg

     

    Delacroix Pierre 14/12/2012 - 08h44

    Enfin, il fallait lire l'article d'hier du Parisien qui racontait le quotidien d'un professeur. Peut-être vous ne vous occupez plus de ces classes, mais ils sont nombreux encore à devoir aider nos chères têtes blondes qui sont de plus en plus difficulté et dans des endroits eux-mêmes en proie à tous les maux. Dès 7-8 ans, c'est déjà "NTM" à l'instituteur dixit une connaissance dans un quartier et des regards effrontés... Il est dit aussi dixit leParisien que les adultes ont peur des enfants...

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Mathieu Kessler 14/12/2012 - 08h52

    Vous vous êtes bien exprimé, puisqu'il vous est impossible de concevoir les interactions au-delà d'un horizon de culpabilité. La seule question qui importe selon vous, c'est de savoir où déposer votre fagot avant de mettre le feu au bûcher. Les EU qu'on ne peut pas accuser de minorer la responsabilité individuelle considèrent les choses à l'inverse de vous et ils ont fait progresser leurs élèves. Pendant ce temps-là, en France on cherchait qui est le coupable pour justifier la baisse des moyens.

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Mathieu Kessler 14/12/2012 - 08h59

    Aux Etats-Unis, les professeurs et toute la chaîne hiérarchique sont tenus pour responsables des performances des élèves. L'argument d'après lequel les familles sont responsables est considéré comme irrecevable, alors même qu'il ne s'agit pas de minorer le sacro-saint principe de responsabilité individuelle. Dans le monde éducatif, l'argument social est fallacieux, au même titre qu'un sauteur à la perche invoquant la loi de Newton pour justifier ses piètres performances individuelles.

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/image/2012/10/20/37x37/1100507314_4_6ca8_13507357449671-book-la_b7295fcaf12e1eb72e1b1002d8c3b2ee.jpg

     

    Delacroix Pierre 14/12/2012 - 09h48

    Vous ne répondez pas à la question : comment allez-vous faire pour que les adultes professeurs n'aient plus peur des enfants et reprennent la main dans leur cours ? Pour moi, quand on aura répondu à celle-ci, je voudrais bien croire à toutes vos méthodes pédagogiques... Mais lesquelles proposez-vous, aussi, en sus ? La différence entre vous et moi, c'est que vous niez l'évolution de la société. Partant de ce constat, nous ne pouvons forcément pas être d'accord, même si sur le fond...

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Mathieu Kessler 14/12/2012 - 09h54

    Aux EU aussi le taux de pauvreté a augmenté et les difficultés sociales de toutes natures aussi. Ce facteur n'explique pas à lui seul pourquoi ils montent et pourquoi nous baissons en lecture. La plupart des arguments invoqués en marge de cet article sont fondés sur la fiction d'une France isolée du reste du monde. La France serait l'unique pays à connaître des évolutions sociétales affectant ses performances scolaires. Croyez-vous à cette fiction, sincèrement ?

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Mathieu Kessler 14/12/2012 - 10h03

    Les pays qui progressent investissent dans la formation des maîtres et dans les écoles. Nous avons fait le contraire pendant la période sur laquelle l'enquête PIRLS a montré une baisse des performances. On peut en dire autant au niveau de PISA et de l'OCDE, suivons les meilleurs modèles, sur les traces des pays qui progressent tout en faisant face aux mêmes difficultés que nous, donc formons les professeurs aux compétences requises pour exercer sereinement et affectons d moy. raisonnables à l'éc

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s2.lemde.fr/image/2012/10/20/37x37/1100507314_4_6ca8_13507357449671-book-la_b7295fcaf12e1eb72e1b1002d8c3b2ee.jpg

     

    Delacroix Pierre 14/12/2012 - 17h39

    "Les pays qui progressent" -et dont parle l'article- sont seulement les EU. Il n'est d'ailleurs pas question de former davantage les maîtres (qui sont sensés savoir déjà faire apprendre à lire) mais de développer de nvlles méthodes dixit l'article... Il y a bien eu une dégradation aux EU qui les a conduit à mener un "plan de bataille" pour cela. La France les suit et cette "fiction" qu'ils ont vécu il y a quelques années avant, eux y ont remedié. L'évolution de nos 2 sociétés semble bien proche.

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Mathieu Kessler 14/12/2012 - 18h22

    Il s'agit de l'éditorial, il y a un article plus développé et bien d'autres références derrière. Quant aux méthodes parachutées du sommet sans formation des personnels, c'est l'aporie dans laquelle nous nous débattons en France depuis des années.

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Christine A. 12/12/2012 - 16h30

    Il y aurait quand même un autre élément à prendre en compte: l'écart toujours grandissant entre le francais parlé et le francais écrit. Grâce à l'inflexibilité de notre Académie, qui considère que notre langue est figée pour l'éternité, tout changement se traduit par toujours plus de "fautes", si bien que de nombreux adultes ne sont plus en mesure d'écrire une simple lettre administrative selon les "règles". Ailleurs en Europe, on est beaucoup moins rigide, ce qui facilite la vie des élèves.

    répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Tramb 13/12/2012 - 11h55

    Oui, nous subissons manifestement la rigueur des ayatollah de la langue française et de son orthographe, qui refusent toute réforme et défendent ses "magnifiques" exceptions. Notre langue a cessé d'être vivante en cela qu'elle évolue au ralenti, alors qu'elle aurait bien besoin d'être simplifiée et modernisée. Les choses ne sont pas prêt d'évoluer car l'intolérance vis-à-vis des fautes d'orthographe est énorme. La lecture des forums est à ce titre riche d'enseignement.

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    JULES 15/12/2012 - 01h22

    Autrement dit vous prônez une solution de facilité; simplifier pour éliminer les efforts.Ne vous êtes vous jamais demandé si les subtilités de la langue française n'aiguisaient pas l'esprit?

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Frank Corsiglia 12/12/2012 - 16h29

    c'est à dire que leurs enseignants ne lisent pas non plus très bien ! faites lire un texte à haute voix à un groupe aléatoire d'enseignants, vous aurez pas mal de surprises.........

    répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Yvette 12/12/2012 - 21h23

    Oui, j'ai même connu des collègues professeur de français qui ne lisaient jamais un livre, trop occupées, disaient-elles, à élever leurs enfants !!!!

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    guy sauzet 12/12/2012 - 16h08

    Aucun de mes trois enfants, tous titulaires au minimum d'un master 2 ne possède de télévision. Leurs enfants, se distraient et s'instruisent au travers de lectures adaptées à leur âge : ceux de sept ans disposent d'un niveau en compréhension de l'écrit équivalent a bien d' admis en 6ème.

    répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/image/2012/10/09/37x37/1100507244_4_707a_13497554644971-imagescalv1glz_2121259d4e4f25d2ec2011499c611389.jpg

     

    RIP KIRBY 13/12/2012 - 04h41

    Bravo! Moins de télévision, moins de PC, plus de lecture et plus de connaissance acquises dynamiquement par l'effort personnel! J'espère que de plus en plus de parents comprendront cela et l'appliqueront.

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Pascal 12/12/2012 - 16h05

    « L'approche globale appartient à une époque révolue », écrit David G. Pas tant que ça. Il n'y a pas très longtemps à la radio, j'ai entendu un enseignant qui dans le même souffle expliquait que « la méthode globale c'est fini depuis longtemps » et s'insurgeait contre une publicité d'adversaires de la méthode globale qui demandait « faire litre à votre enfant telle liste de syllabes (oubliée depuis) ». Son argument était : mais cette syllabe (mettons gza) n'existe pas en français !

    répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Pascal 12/12/2012 - 19h40

    La méthode globale ne permet donc pas d'apprendre à lire des mots étrangers comme "Svetlana". Inversement, il faut un peu de "global" pour lire des mots comme "femme", mais il n'y pas de quoi en faire une méthode générale. P.S. Cette mise au point n'a pas pour but de faire oublier que les difficultés en lecture des élèves français ne tiennent pas à la méthode employée, mais à d'autres facteurs très bien exposés dans les réponses de plusieurs lecteurs.

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    jack pagot 12/12/2012 - 16h03

    On peut relever en rubrique "éducation", que l'école privée progresse. Si cette situation est soulignée c'est qu'elle induit des pistes ! Questions: Quel % d'élèves entrent en CP en parlant le français en tant que langue MATERNELLE. Quel % d'élèves sont enfants d'adultes analphabètes? Quel % d'élèves ont des parents acheteurs de livres, ou qui fréquentent des bibliothèques? J'opine que l'école doit se regarder sans complaisance face à ce constat, de même que le parent "usager du service public".

    répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Sylvain GIRAUD 12/12/2012 - 16h00

    A David G : l'anglais écrit a une orthographe "historique" très éloigné de l'oral, et donc, dans l'absolu, n'est pas plus facile que le français. Moins on lit, moins on saura lire, c'est du simple bon sens, puique en Occident, il y a plus d'illettrés que d'analphabètes véritables !

    répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    daniele bloch 12/12/2012 - 15h45

    Je suis pédiatre à strasbourg et ai mis au point une nouvelle méthode de pédagogie que j ai appelée " pédagogie intégrative", quelques établissements en ont fait et d'autres en font actuellement l expérience. C' est efficace, simple, pas cher et cela demande juste de la technique et du dynamisme. Tout ce qui compte pour une bonne manière d enseigner! Allez voir mon site: fenblo.org Contactez moi, si vous êtes intéressé par la méthode

    répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    camille sée 12/12/2012 - 15h40

    "Si la France veut sérieusement refonder son école..." il est temps qu'elle remette son million d'enseignants au travail. C'est là en tout premier lieu que le bas blesse. Il est plus facile de réclamer des postes que de rester dans les établissements après 16 h 30 pour aider les élèves qui en ont besoin.

    répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Thor 12/12/2012 - 18h29

    le bas blesse

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    to 12/12/2012 - 21h05

    On t'attend devant les classes, tu nous diras comment enseigner les textes de rousseau, montaigne, comment etudier le bas-empire et les territoires, comment enseigner la géométrie et les équations, à des gosses farcis de préjugés et fers de ne plus rien savoir, qui ont des parents epuisés et anxieux pour leur travail dérégiulé, qui n'ont aucun livre à la maison mais trois ordinateurs et deux télés. tu sauras expliquer à un bac +( qui débarque comment faire lire une classe de troisième qui hurle.

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Hélène B. 12/12/2012 - 22h36

    le bâT blesse......avant de démolir les enseignants regardez le dictionnaire ...@ Camille sée

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s2.lemde.fr/image/2012/10/09/37x37/1100507244_4_707a_13497554644971-imagescalv1glz_2121259d4e4f25d2ec2011499c611389.jpg

     

    RIP KIRBY 13/12/2012 - 04h48

    A to, vous avez bien dit toute la difficulté qui caractérise notre époque. D'abord on n'a plus affaire à une population homogène. Et pourtant il faut enseigner quand même sans préjugé. J'ai dit à ma fille comme j'aurais aimé être prof, et elle l'est devenu, mais parfois on parle des mêmes difficultés que vous exprimez si bien, et je pense comme les choses ont changé!

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Gaêtane - en master 2 14/12/2012 - 20h26

    il ne vous vient pas à l'esprit que la famille souvent éclatée, sans repères, ne s'occupe plus véritablement de l'enfant qui devient un trublion dès qu'il est en groupe. Cet éclatement familial, ce mal qui ronge notre société et le mal-être qu'il engendre contaminent les rapports sociaux. Les maux de la rue, de la société en général arrivent à l'école ....Le problème dépasse les remarques mesquines et demande une prise en charge réelle de ces enfants qui ne vont pas bien. @ camille sée

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    HENRI CHAMUSSY 15/12/2012 - 01h28

    Camille Sée: Et préparer les cours et corriger les copies - et lire, tiens, ça peut être utile pour un professeur de français ou d'anglais d'ailleurs - entre 21 et 24 heures ? Avantage, ça évite de regarder la télévision... Un peu de pudeur dans le choix de votre pseudo,svp. Il m'étonnerait que Camille Sée ait approuvé votre commentaire.

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Jean Robert GAUTHEY 12/12/2012 - 15h29

    Et oui...... la discipline, l'effort, la réflexion, l'individualisme, le devoir sont des valeurs de droite..... le laissez-faire, l'épanouissement, la sponténéïté, l'instinct grégaire (voire moutonnier), les droits sont des valeurs de gauche. Gauche et droite semblent vouloir s'attribuer le mérite.... L'Education Nationale pour être performante devrait-elle être de droite?

    répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/image/2012/10/09/37x37/1100507244_4_707a_13497554644971-imagescalv1glz_2121259d4e4f25d2ec2011499c611389.jpg

     

    RIP KIRBY 13/12/2012 - 04h54

    A mon avis il n'y a pas ces différences marquées entre soi-disant une école de droite ou de gauche. Mais on peut quand même constater que l'effort personnel n'est pas incité dans l'enseignement d'aujourd'hui. Je me rend bien compte, (lisez to plus haut dans les commentaires, ) que c'est difficile. Lire un livre au début, est un effort. Le fait de faciliter à l'extrême la vie de l'étudiant ne lui rend pas service pour son avenir dans la vie active.

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    daniele bloch 12/12/2012 - 15h20

    Je suis pédiatre et ai crée une nouvelle approche pédagogique pour améliorer les performances scolaires qui est déjà en application dans quelques établissements à Strasbourg.pas besoin de sous... juste de la volonté , du dynamisme , et ma méthode allez voir mon site: fenblo.org

    répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    alain sager (nogent sur oise) 12/12/2012 - 15h11

    Faut-il vraiment recourir à la "science" ? C'est mon grand-père qui m'a appris à lire et à écrire, bien avant la 11e (à l'époque, aujourd'hui le CP). Par la bonne vieille méthode du B.A-BA. Une méthode bien simplette, c'est sûr, sans caution scientifique. Mais efficace et applicable à toutes et à tous. Avec en prime l'apprentissage fondamental : l'amour de la lecture. Avec ça on a les bases et on est paré pour la vie. Lecture continue, lecture en diagonale : la liberté , quoi.

    répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s2.lemde.fr/image/2012/10/09/37x37/1100507244_4_707a_13497554644971-imagescalv1glz_2121259d4e4f25d2ec2011499c611389.jpg

     

    RIP KIRBY 13/12/2012 - 04h57

    Effectivement. Rien n'est meilleur comme méthode d'apprentissage de la lecture que le B-A BA. C'était la plus simple et la plus logique.

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    HBench 12/12/2012 - 15h02

    Il semble que c'est un mal francophone. Bien que le Canada s'en sorte pas mal (12eme), ce n'est pas grâce au Québec, mais aux provinces anglophones. En effet, les élèves québécois sont bon avant-derniers dans le classement national. De là à croire que c'est la faute à Molière...

    répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/image/2014/09/24/37x37/1100513472_4_6c7e_14115931116728-rn2016uef_f1227d835455e1916adeede9877874a5.jpg

     

    Richard NOWAK 12/12/2012 - 14h54

    Quand je vois des parents au chômage mettre leur enfants devant la ninendo ou la télé restée allumée, parce que le père abruti est affalé sur la moquette, alors que la mère est partie, je ne sais où trouver quelques subsides pour nourrir la famille, je me dis que le Pirls est à venir. Si les parents reprennent la main, s'occupent de leur enfant, dans 10 ans les statistiques remonteront. Avec la descente aux enfers de ce pays depuis"l'enfant au centre du système", on a mesuré les dégâts.

    répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Ima 12/12/2012 - 15h30

    Salauds de pauvres..

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    laurent martin 12/12/2012 - 16h06

    Ah ouais !... Vous avez enquêté personnellement pour écrire de telles idioties ? C'est bien connu les parents au chômage mettent tous leur enfants devant la "ninendo" ou la télé, et s'ils sont au chômage c'est qu'ils sont abrutis et donc qu'ils s'affalent sur la moquette et la mère part " se prostituer" pour nourrir la famille... Je vous plains d'avoir le cerveau ainsi rempli...

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    DH 12/12/2012 - 17h25

    Quand les enseignants se mettent à penser que la lecture c'est l'affaire des parents, ça se gâte! L'école doit donner envie et donner les outils à chaque enfant quand il est prêt. Arrêtons de les juger et "apprécier" en bien ou en mal dès la petite section de maternelle! Comment se fait-il que des enfants de CP doutent de leur capacité à apprendre à lire? La maternelle se passe à remplir des fiches idem au primaire et on s'étonne que le niveau baisse! L'erreur et tatonnement sont devenus tabous.

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Germinal 12/12/2012 - 17h38

    Pourquoi un chômeur serait-il forcément un "père abruti" ? C'est une image du temps de Zola, où les riches accusaient les ouvriers de gaspiller leur paye en absinthe au bistro. Il y a des personnes qui ont un emploi, qui sacrifient l'éducation de leurs enfants à leur misérable "carrière", et qui sont tout aussi abruties...

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    La Mangouste 12/12/2012 - 18h09

    Vous les voyez où, ces gens misérables abrutis par la misère et les médias ? Comment mesurez-vous le niveau d'abrutissement du père ? Et l'enfant au centre du système, c'est votre interprétation du très pédagogique "élève au cœur du système éducatif" (idée que je trouve pas si bête, quand on voit que c'est souvent l'enseignant qui se met au centre, plus encore que le savoir qu'il transmet). Pour que les parents reprennent la main, il faudrait aussi qu'ils l'aient eu à un moment ou un autre...

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Fred 12/12/2012 - 14h43

    Il serait temps de se réveiller (et non "réveillé" comme lu sur les forums si souvent...) On parle d'orthographe, mais en maths c'est pareil : les révisions avec des vieux Annabac sont troublantes quand on compare le niveau des exercices. Moins on en demande, moins on en obtient.

    répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Jean-Paul Richter 12/12/2012 - 16h02

    ... et plus on a de bacs avec des mentions, fût-ce un bac type K722 option surf.

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s2.lemde.fr/image/2014/06/15/37x37/1100512530_4_ea65_14028529851847-lemonde_b66e31ada90d4a030ab5a6d8654fb61c.jpg

     

    Dr Stefool 12/12/2012 - 14h39

    Il faut plus de moyens. Beaucoup plus de moyens.

    répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/image/2014/09/24/37x37/1100513472_4_6c7e_14115931116728-rn2016uef_f1227d835455e1916adeede9877874a5.jpg

     

    Richard NOWAK 12/12/2012 - 16h25

    Non il faut une motivation

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Res Publica 12/12/2012 - 16h26

    Ce n'est pas une question de moyens. Mon fils qui est en seconde n'a quasiment jamais fait de grammaire en français au collège.Pas plus qu'il n'a étudié Racine ou Corneille. Vous devriez vous pencher sur le CONTENU des programmes...Vous comprendriez pourquoi les élèves sont asii médiocres en français (cf. les copies de bac: 80% sont truffées de fautes d'orthographe et de syntaxe)...

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Gérard PRADAT 12/12/2012 - 17h20

    Parce que vous trouvez que 850 000 enseignants avec le plus gros budget de l'Etat ce n'est pas suffisant ? Le problème est double: inadaptation de la pédagogie, appauvrissement des matières de base et démission d'un grand nombre de parents. Et dites vous qu'avec 150 000 jeunes qui quittent la scolarité sans diplôme, c'est-à-dire avec un niveau plus que médiocre, la situation empirera pour leurs enfants. L'Education nationale ne peut pas tout.

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Thor 12/12/2012 - 18h12

    Je sais que pour vous c'est de l'humour. ma femme qui a enseigné 40 ans en CES m'a toujours dit surtout à la fin de sa carrière en 2000 Que les élèves dorment ( la moitié au moins ne se couchent pas avant 23h en CES, qu'ils mangent correctement le matin beaucoup ne mangent rien d'où inattention prennent des sucreries à11h,que les parents fassent une vérification des leçons et devoirs même si l'aide est minimale. Donc pas forcément de moyens supplémentaires.

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s2.lemde.fr/image/2014/06/15/37x37/1100512530_4_ea65_14028529851847-lemonde_b66e31ada90d4a030ab5a6d8654fb61c.jpg

     

    Dr Stefool 12/12/2012 - 21h10

    C'était de l'humour en effet. J'ai entendu pendant près de 30 ans les syndicats réclamer (et obtenir) toujours plus de moyens pour un bilan pour le moins "contrasté" (c’est un euphémisme). Ceci dit, merci pour toutes vos réponses instructives.

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Mathieu Kessler 13/12/2012 - 08h16

    L'évaluation PIRLS montre que la baisse des moyens accordés à l'école depuis 10 ans semble responsable de la baisse de niveau des élèves durant la même période. Depuis 10 ans, la droite n'a pas conduit d'autre politique que l'augmentation des effectifs par classe, ceux-ci sont exceptionnellement élevés au primaire par rapport aux pays de l'ocde. La dépense par écolier en France est 17% inférieure à la moyenne de l'ocde : le mépris de l'école primaire est une spécificité de la droite française.

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Barbara 13/12/2012 - 23h10

    Les programmes du primaire sont calamiteux.......

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    A.Grégé 12/12/2012 - 14h32

    "qu'elle adopte une approche plus scientifique et tire profit des expériences convaincantes mises en oeuvre à l'étranger." Enseigner n'est pas une discipline scientifique, ce qui se fait à l'étranger relève souvent du folklore pour "codins" et les conducteurs du siège arrière sont légion autour de l'éducation nationale y compris le rédacteur anonyme du commentaire insipide de cette énième étude dont on ne sait rien des méthodes, des tenants et des aboutissants.

    répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    fred 12/12/2012 - 15h28

    vous avez raison, gardons notre pédagogie des intrusions scientifiques et des influences extérieures, refusons les enquêtes internationales si elles ne sont pas de nous-mêmes.Les sciences cognitives n'arrivent pas à la cheville de la psychanalyse, chassons- les.

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     


    En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/12/12/l-insoutenable-mediocrite-de-la-lecture-a-l-ecole_1805093_3232.html#J81TuD4hDhdPy9RK.99

    Vos réactions (198)Réagir La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    christian l. 12/12/2012 - 14h30

    Jusqu'à maintenant, dire que le niveau baissait, en particulier en orthographe et en maths ,c'était être "de droite", répéter ce qui a été dit à toutes les époques et être nostalgique d'une époque qui n'a jamais existé . Avec de tels arguments on a pu nier l'évidence .

    répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Professeur 12/12/2012 - 17h45

    Electeur et même, un temps, militant de gauche, j'ai vite compris qu'il était interdit de signaler que le niveau baissait en lecture, en calcul, en rédaction, en repères chronologiques. C'était réactionnaire... Aujourd'hui, le retour du réel est brutal pour tous les "responsables" politiques et ministériels, de gauche comme de droite, qui ont choisi le laxisme face aux élèves et leurs parents et préféré les discours des gourous pédagogistes aux constats inquiets des enseignants de terrain.

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Jeb 12/12/2012 - 18h14

    Non, mais en même temps, sur les 10 dernières années, c'est bien la droite qui a achevé l'école (et ce n'est pas moi qui le dit, Cf l'article). On ne peut pas passer son temps a vomir contre "les trop nombreux fonctionnaires" de l'EN payés a pas assez bosser (tout leur demandant d'éduquer leur élèves car ce n'est plus fait à la maison), et se plaindre du niveau catastrophique de la lecture en fin de primaire ! Je serais de droite, je ne me le ramènerais pas trop sur ce sujet...

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    christian l. 12/12/2012 - 19h48

    @ Jeb, il est symptomatique que vous ayez lu mon commentaire comme une critique de droite alors que c'est une critique de gauche "républicaine" qui dénonce depuis des années l'abaissement des exigences et renonce ainsi à faire de l'éducation un ascenseur social comme elle l'a été auparavant.

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s2.lemde.fr/image/2012/10/09/37x37/1100507244_4_707a_13497554644971-imagescalv1glz_2121259d4e4f25d2ec2011499c611389.jpg

     

    RIP KIRBY 13/12/2012 - 05h08

    Jeb et Christian, arrêtez de vous chamailler pour dire que c'est la droite ou la gauche qui est responsable de l'effondrement de l'enseignement. Sans vouloir stygmatiser qui que ce soit, l'enseignement a dû s'adapter à de plus en plus d'élèves qui avaient un énorme handicap pour suivre un enseignement normal. Les divers responsables au niveau de l'état non pas été à la hauteur dans cet énorme défi répondant à ce problème par une constante et désastreuse faiblesse, acceptant de tout faciliter.

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    ERNEST E. 12/12/2012 - 14h27

    C'est le résultat de 30 ans de démagogie syndicale

    répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    La Mangouste 12/12/2012 - 18h03

    La démagogie syndicale date de bien plus de 30 ans dans le monde éducatif ! Ce n'est pas la bonne explication...

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    jeune certifié TZR de 24 ans sur 2 Ets distants de 60 Kms 13/12/2012 - 19h14

    Je suis professeur certifié dans un collège où très peu de collègues sont syndiqués.Alors cessez vos clichés SVP qui ne sont plus d'actualité chez les jeunes enseignants depuis un moment....ni chez les moins jeunes d'ailleurs. Joyeux Noêl

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/image/2012/03/29/37x37/1100506269_4_94c9_13329940328881-fleur_2043be990d7e169d02f65fb3c194072c.jpg

     

    pierre guillemot 12/12/2012 - 14h21

    J'ai un excellent ouvrage de prophéties daté de 1981. Ce livre prévoyait la généralisation du téléphone portable (gagné), la puissance renouvelée de l'URSS (perdu), et la baisse de l'aptitude à lire en Occident (gagné, semble-t-il, dans pas mal de pays). Arguments des prophètes: lire n'est pas indispensable pour se divertir, les parents ne font plus attention à l'éducation de leurs enfants, la culture anti-effort et anti-école des adolescents sert de modèle aux plus jeunes. Rien que la société.

    répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Flicka 12/12/2012 - 14h20

    Que pensez-vous de l'effet des messages sur portables sur l'orthgraphe, et par consequent sur la lecture? Pour moi, c'est desastreux. Pourquoi est-ce qu'on n'interdirait pas les portables aux enfants comme on interdit les cigarettes aux adolescents?

    répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Vera Linea 12/12/2012 - 15h24

    Le SMS a des vertus que vous ignorez : après quelques imbroglios amicaux dus à une pratique hasardeuse des abréviations et raccourcis en tout genre, mon fils est revenu à une langue française précise et variée même en "textotant" (nouveau verbe employée couramment à partir du collège et qui devrait intégrer le dictionnaire sous peu). L'essentiel réside plutôt dans le temps consacré à la lecture et la place que fait la famille à cette pratique.

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Hugo Zola 12/12/2012 - 14h16

    Qu'est-ce que ça peut faire puisque les adultes se gavent de bd, polars, science-fiction, mangas, comics et autres photo, cinéma, TV, vidéo, chansonnettes (Barbara, etc.) ? La lecture, tout le monde s'en fiche, sinon on verrait des livres et des bibliothèques dans la salle à manger de toutes les familles. Vous en connaissez beaucoup, vous, des pères et des mères qui ouvrent un livre chez eux au moins une fois par jour ? Et qui en discutent avec leurs enfants au moins à un repas par jour ?

    répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Jeb 12/12/2012 - 17h24

    J'ai été élevé comme cela. Lorsque les gens viennent chez mon père pour la première fois, ils sont émerveillé de voir sa bibliothèque (qui prend la moitié de l'espace mural) et passent plusieurs minutes a fouiner, comme s'ils n'étaient jamais rentré dans une librairie (pas impossible). Aujourd'hui, les gens voient les livres comme des choses d'un univers qui n'est pas le leur. En même temps, ce n'est pas Rousseau ou Fournier qui m'ont donné envie de lire, mais mon père et Stephen King...

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Clavier 12/12/2012 - 18h21

    Voir un pseudo-nommé Hugo-Zola — pauvres d'eux de voir leurs identités ainisi usurpées :-(( —baver sur les (chansonnettes) de Barbara... voilà qui atteste, outre de la médiocrisation de la lecture —qu'on ne pourrait plus qu'apprendre en famille, quelle billevesée!! — d'une maladie encore plus profonde de l'écoute, dont on espère que tout votre pays n'est pas atteinte !!

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Ernest 12/12/2012 - 23h17

    Vous êtes particulièrement injuste envers Barbara, dont les chansons étaient "écrites". Des noms plus appropriés à ce que vous voulez dénoncer me viennent à l'esprit, mais vous ne les connaissez certainement pas.

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s2.lemde.fr/image/2012/10/09/37x37/1100507244_4_707a_13497554644971-imagescalv1glz_2121259d4e4f25d2ec2011499c611389.jpg

     

    RIP KIRBY 13/12/2012 - 05h11

    Heureusement qu'il y a encore des BD où il y a encore un peu à lire dans les bulles!

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    HENRI CHAMUSSY 15/12/2012 - 01h35

    Barbara, chansonnettes ??? oh !!!!

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Virgile 12/12/2012 - 13h46

    Lacheté ministérielle+pédagogistes fanatiques + parents laxistes + enseignants méprisés parceque trop mal payés + élèves abrutis par la télé et les jeux vidéos = effondrement de l'Ecole

    répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Luc d. 12/12/2012 - 14h47

    Bien d'accord avec vous. Mais on passe pour une vieille lune (peu d'élèves de 6° savent ce que signifie cette expression) lorsque l'on dit que la meilleur méthode d'apprentissage passe par la lecture, le calcul mental et les dictées. Ca fait vieille France, c'est donc à jeter - sauf que des dizaines d'années d'expérience cumulée ont montré que ça marchait. Second problème: les professeurs de 2012 ont été "formés" dans les conditions que nous connaissons. Le cercle vicieux est bouclé - hélas.

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Mélusine 12/12/2012 - 15h07

    et comment expliquez-vous que dans certains pays semblables les résultats s'améliorent un peu depuis quelques temps???

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    @ Luc 12/12/2012 - 15h38

    Je doute avoir connu ou su il y a 45 ans le sens de l'expression (vieille lune) , je n'écoutais pas encore assez France-Culture pour l'entendre et en mesurer la charge socio-critique, je commençais d'ailleurs à peine à lire J.Verne et A. Dumas... J'ai en revanche depuis assez appris, lu et enseigné pour savoir qu'elle ne s'applique pas ( dans son acception classique) aux personnes douées de raison ou pas, mais aux idées mal fichues et surannées. C'est plutôt un lexème à la M. de Norpois, non?..

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/image/2012/10/09/37x37/1100507244_4_707a_13497554644971-imagescalv1glz_2121259d4e4f25d2ec2011499c611389.jpg

     

    RIP KIRBY 13/12/2012 - 05h12

    Bravo pour la synthèse, mais pourquoi ne pas essayer de proposer des solutions?

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    jeune professeur certif. 13/12/2012 - 19h27

    Certains jeunes professeurs, qui ont réussi le CAPES 2011....ont fait HK et KH et bien notés , sont arrivés en 3ème année de licence à l'université pour suivre ensuite le master1 et master 2, avec des stages en responsabilité devant des élèves durant ces deux années. Dans certaines facultés comme CAEN par exemple, les préparations au CAPES sont excellentes. Alors ne généralisez pas vos A PRIORI sur la formation des enseignants SVP et parlez de ce que vous maîtrisez - Merci. @ luc D

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    JULES 15/12/2012 - 01h40

    Tous les gens qui entrent chez moi (sauf les collègues certes) prennent un air affolé et disent tous la même chose: "vous avez lu tout ça! Eh oui, j'ai lu (presquee) tout ça et bvie de lireien autre chose... Je ne sais plus où mettre mes livres. Il est vrai que j'étais enseignant dans le Supérieur. On trouve toujours le temps de lire, et au jogging, avec les écouteurs, on peut écouter France Culture qui donne souvent l'envie de lire...

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Paul B 12/12/2012 - 13h12

    Ça c'est depuis qu'on a voulu changer la méthode syllabique par la méthode global... J'ai pu lire rapidement car il y' avait un bon professeur dit "républicain " en cp d'adaptation et aussi ma famille dont un qui était enseignant... Je commençais à lire dès l'âge de trois ans,c'est mon grand père qui me lisait tout ce qu'il était possible de lire à l'époque:mr chatouille,ect.... Je lisais,le soir beaucoup de livres avant de dormir ou même quand je trouvais plus le sommeil...

    répondre Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    David.G 12/12/2012 - 14h10

    Cessez de rabâcher ce que vous lisez ou entendez de pseudos spécialistes. L'approche globale appartient à une époque révolue et l'enfant que vous étiez, les parents et grands parents que vous aviez appartiennent au passé également. Notre langue, qui se caractérise par une complexité qui n'a rien à voir la langue anglo-saxonne ou d'autres langues latines, est en décalage total avec la pratique orale et la pratique écrite des réseaux sociaux. Réformons la intelligemment, c'est la seule issue.

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s2.lemde.fr/image/2013/01/03/37x37/1100507680_4_b56e_13572097222814-bord-1_32ea81bc36517539b75b787f0cf7baef.jpg

     

    Jean-Pierre Bernajuzan 12/12/2012 - 17h32

    L'historienne Mona Ozouf sur ces différentes méthodes et la globale en particulier : "Moi-même j'ai appris à lire avec la méthode globale.". Un autre instituteur spécialiste des enfants en difficulté d'apprentissage disait : "certains élèves apprennent avec n'importe quelles méthodes, d'autres ont des difficultés avec n'importe quelles méthodes." - Attribuer ces difficultés à une méthode est semble-t-il simpliste.

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    Yann Amar 12/12/2012 - 21h21

    La méthode globale est abandonnée depuis 30 ans... Il serait temps de vivre avec votre temps... Au fait, Edith Piaf est morte et l'ORTF n'existe plus.

    Signaler ce contenu comme inapproprié La réaction aux articles est réservée aux abonnés du Monde.fr
     

     

    image: http://s1.lemde.fr/medias/web/1.2.670/img/placeholder/avatar.svg

     

    paul A 12/12/2012 - 21h32

    M Bernajuzan, ce que vous dites prouve que vous n'avez pas eu d'enfants dyslexiques. Je peux vous assurer que la méthode, pour eux est absolument essentielle !!!! Et la méthode globale ou semi globale les exclut du monde de l'écrit.


    En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/12/12/l-insoutenable-mediocrite-de-la-lecture-a-l-ecole_1805093_3232.html#WKGUG8FYhqWsGK7I.99

    « Spirale 55 « Supports et pratiques d’enseignement : quels risques d’inégalités ? » - (janvier 2015 - disponible)Alerte sur le niveau des élèves en lecture (12.12.2012, enquête PIRLS) »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :