• Lecture dossier de presse (Éducation et devenir, 2006)

    Dossier de presse (Éducation et devenir, 2006) :

    http://education.devenir.free.fr/Lecture-presse.htm

    extraits :

     

    Apprentissage de la lecture : un premier consensus

    Extraits

    Le PIREF (Programme incitatif de recherche en éducation et formation) a organisé à Paris les 4 et 5 décembre 2003 une conférence de consensus, démarche originale qui constitue une première dans le domaine de l’éducation.

     

    Antoine Prost, Président de la conférence : La démarche de mettre à la disposition des enseignants en langage clair l'état actuel de la recherche n'est pas nouvelle. En revanche, on n'avait jamais eu recours à une conférence de consensus, dont l'usage est fréquent dans le monde médical. Il s'agit de dresser l'inventaire des recherches, de retenir ce qui fait consensus et de le faire valider par un jury qui en tire des recommandations, en l'espèce, quatre pages synthétiques, conçues pour être utiles aux enseignants dans leurs pratiques.

     

    Un constat : la méthode idéale n'existe pas. Mais il existe des points de passage obligés. Les chercheurs s'accordent pour dire qu'on ne peut faire l'économie du code phonologique. Il faut passer par l'apprentissage de la correspondance phonèmes/graphèmes. Se demander s'il vaut mieux épeler les lettres ou partir du sens des mots n'a aucun sens. Si on ne comprend pas, à quoi bon déchiffrer, mais on ne peut faire l'impasse sur le déchiffrage. Les recommandations insistent sur l'importance de mener en parallèle un travail sur l'écrit et l'oral. Le Monde de l'Education janvier 2004 

    Les « Recommandations pour l’enseignement de la lecture à l’école primaire » du jury de la conférence de consensus.

     

     

     

     

    Les écoliers français lisent  de moins en moins bien

     

    Une nouvelle enquête internationale confirme les scores très moyens des jeunes Français. L’école privée s’en sort mieux.

    Le Figaro 04/12/07

     

    Extraits

     

    Les enfants français ânonnent en lecture. Ils sont au-dessous de la moyenne si on les compare à leurs camarades étrangers. Et leurs résultats sont en baisse depuis 2001. Tel est l’enseignement d’un rapport américain publié par le Programme international de recherche en lecture scolaire (PIRLS). Notre pays arrive en 27e position sur 40 États, dont une majorité de pays européens. Il a perdu quatre points par rapport à l’édition précédente, en 2001.

     

    Comme en 2001, l’aptitude de lecture des filles est supérieure à celle des garçons (score moyen de 509 sur 600 contre 492 pour les garçons).

     

    L’école privée réussit mieux que l’école publique, contrairement à ce qui se passait en 2001.

     

    Pour le linguiste Alain Bentolila, les résultats de la France ne sont pas liés à la question des méthodes de lecture (globale ou syllabique) : «Ce n’est pas si simple. La Grande-Bretagne, qui a imposé la méthode syllabique, est très mal classée.»

    La formation des maîtres sur la lecture – une quinzaine d’heures – serait insuffisante. Pendant leur scolarité, les enfants «passent de classe en classe sans que l’on vérifie jamais leur niveau pour remédier à leurs faiblesses», assure-t-il. Le Figaro 04/12/07

     

    À 17 ans, un jeune sur cinq a du mal à lire

     

    C'est ce que révèlent les évaluations effectuées à la journée d'appel de préparation à la défense. Explications de Fanny de La Haye, coauteur de l'étude

     

     

    Ouest-France 26/05/07

     

    Extraits

     

    Sur les 800 000 jeunes testés, 9,6 % ont des acquis limités, et 11,7 % sont en difficulté, dont 6,9 % en grande difficulté. Huit sur dix des jeunes qui éprouvent des difficultés en lecture n'ont pas dépassé le collège ou ont suivi un enseignement professionnel court. Le pourcentage d'échec est plus élevé chez les garçons (14,8 %) que chez les filles (8,5 %). D'autres études montrent que 15 % des élèves qui entrent en sixième ont de grosses difficultés de lecture et de compréhension.

     

    bien souvent ces jeunes ne manipulent la lecture et l'écrit qu'à l'école. Entre 10 et 15 % n'ont aucun livre à la maison, à part le programme télé. Plus on fait lire les élèves, plus on développe les automatismes.

     

    Trois régions laissent apparaître une situation plus préoccupante avec un taux de plus de 14,5 % de jeunes en difficulté : la Picardie, le Nord-Pas-de-Calais et la Bourgogne. Cela correspond à des régions qui ont des difficultés économiques. L'Ouest obtient de meilleurs résultats que la moyenne nationale, avec notamment 8,5 % en Pays de-la-Loire et 10,7 % en Bretagne.

     

    Ouest-France 26/05/07

     

    Les évaluations en lecture dans le cadre de la journée d’appel de préparation à la défense Année 2006 note d’information  07 25

    Séminaire sur la lecture Intervention de J-E Gombert : l’enseignement de la lecture, rien de neuf !

    Dossier de presse  (Éducation et devenir, 2006) :

    http://education.devenir.free.fr/Lecture-presse.htm#consensus

     

     

    Télécharger « Lecture dossier de presse.rar »

    « Soutien à Jacques Risso !Enseigner est une science (Stanislas Dehaene) »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :