• Stanislas Dehaene, coup de gueule sur la lecture (12/12/2013)

    http://www.franceinter.fr/emission-la-tete-au-carre-stanislas-dehaene-neuroscientifique-grand-prix-inserm-2013

    auteur : Stanislas Dehaene.

    31'25
    - [...] Ces contraintes de notre cerveau contraignent l'art d'enseigner la lecture.

    - Justement, un interlocuteur nous demande si vous pouvez renouveler votre coup de gueule de tout à l'heure. Ca s'est passé sur France Culture juste avant de venir dans la Tête au carré.

    - Nous avons les résultats de l'enquête PISA de la semaine dernière qui nous montrent que la France décroche et surtout vis-à-vis des enfants de classes défavorisées ; donc dans les ZEP ça se passe très mal : les enfants n'apprennent pas convenablement à lire. Et qu'est-ce que je lis aujourd'hui dans un rapport qui est fait par M. Jérôme Deauvieau (Université de Versailles-Saint-Quentin) ? En 2013, il va enquêter en classe de CP et il voit que 77 % de ces classes de ZEP ...

    Stanislas Dehaene, coup de gueule sur la lecture (12/12/2013)

    source de l'image : http://www.franceinter.fr/emission-la-tete-au-carre-stanislas-dehaene-neuroscientifique-grand-prix-inserm-2013

    « Éveline Charmeux (méthode idéovisuelle, INRP, ONL, critique méthode syllabique, IUFM)Stanislas Dehaene (psychologie cognitive expérimentale) »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 1er Avril 2016 à 12:19

    Pour entrer en communication écrite on a le choix entre coder ou décoder.

    S.Dehaene a démontré que l’enfant de CP ne disposait pas de la zone cervicale de lecture : elle va se mettre en place au cours de l’apprentissage. On ne peut donc pas le faire lire ni globalement ni en décodant….

     Comment le premier lecteur a-t-il appris à lire ? Certainement pas avec une méthode de lecture ! Personne pour lui indiquer comment se décode « en » dans mener, viennent, examen, solennel…

    Il a commencé par écrire et en souvenir des codes utilisés pour mettre en place  ce système de mémorisation visuelle du sens inclus dans la parole, il a toujours pu relire ce qu’il avait écrit.

     

    On fait donc une erreur pédagogique : commencer par lire. Erreur compréhensible parce qu’engendrée par la lecture de notre langue mère le latin. Dans ce système d’écriture « a » ne code que /a/, donc « a » se décode toujours /a/.

    On peut donc commencer par décoder ou coder, au choix, c’est pratiquement la même chose. Si je dis /a/, j’écris « a », si je vois « a », je lis /a/.

     

    Malheureusement (ou heureusment…) l’écriture française s’est imposée de coder aussi le sens, permettant d’un coup d’œil de distinguer pain de pin et fer de faire, etc. Cette option d’écriture exige de commencer l’apprentissage par le codage, sinon comment deviner les 9 sons différents représentés avec « a » dans les mots suivants (une croix remplace une lettre) ? Impossible. :

     

    Xaxxxxx   xaxx   xaxxxx   xaxxx   xaxxxx   xxxaxxx   xxxax   axxx   xxxaxxxxx

     

     

    Par contre si j’ai commencé par prononcer ces mots, si j’ai appris à les coder orthographiquement, plus aucune difficulté de lecture et d’attribution d’un son à une lettre. Si j’ai codé /maison/ avec « maison » alors je sais décoder ce mot et je ne décode pas « a » en /a/ puisque j’ai codé /è/ avec « ai ».

     

    Si les chercheurs se libéraient de l’effet lampadaire, ils pourraient démontrer facilement la supériorité du codage sur le décodage pour apprendre à lire.

     

    En attendant, les pédagogues pourront comprendre et utiliser cette pédagogie en se rendant sur le site : http://apprendre-a-lire.pagesperso-orange.fr/ (ou en tapant « ecrilu » sur un moteur de recherche). Ils y trouveront tout l’arsenal pédagogique nécessaire. Ils peuvent aussi consulter :

     

    http://www.meirieu.com/ECHANGES/delacour-lire-codant.pdf

     

    http://www.meirieu.com/FORUM/codalpha_delacour.pdf

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :