• http://www.cndp.fr/bienlire/01-actualite/document/grossmann.pdf

           Mon propos sera ici celui d’un linguiste et d’un didacticien du français, et non d’un psychologue. Aucune réflexion didactique menée en matière de compréhension de textes ne peut cependant ignorer les travaux effectués, en psychologie et en psycholinguistique, ni d’ailleurs ceux menés dans le domaine de la sociologie de la lecture. Le point de vue du linguiste consistera à interroger l’usage d’une notion banalisée comme celle de « reconnaissance de mots », et à tenter de mieux définir les éléments linguistiques qui peuvent être concernés par l’activité du lecteur lorsqu’il est amené à comprendre un texte ou interpréter un texte. Le point du vue du didacticien visera principalement à préciser les caractéristiques de la lecture scolaire, dans laquelle s’insère le processus de compréhension de texte. Un certain nombre de problèmes ou de difficultés ne peuvent en effet être traités que si on prend en compte les pratiques effectives au sein de l’institution scolaire, en évitant de poser la question de la compréhension de texte de manière abstraite et décontextualisée. Dans une première section, je reviendrai de manière critique – mais je l’espère, nuancée - sur les conceptions actuelles les plus répandues concernant la compréhension de textes et ses difficultés. Une seconde section tirera de cette analyse quelques directions de travail et propositions didactiques sur les moyens de développer les capacités du lecteur à comprendre un texte, et sur la conception des outils d’évaluation.

    Télécharger « grossmann2003 faciliter développer évaluer compréhension.pdf »


    votre commentaire
  • Jean-Pol Rocquet, Lecture et implicite, novembre 2002.

    Télécharger « Rocquet lecture et implicite.pdf »

     


    votre commentaire
  • Sylvie Cèbe, IUFM de Lyon

    Roland Goigoux, IUFM d’Auvergne

    Serge Thomazet, IUFM d’Auvergne

    Plan :

    1. Connaître l’origine des difficultés pour mieux intervenir ......................................................1

    2. Principes didactiques et pédagogiques ...................................................................................4

    3. Apprendre aux élèves à questionner les textes .......................................................................8

    Phase A - apprendre aux élèves à identifier les procédures qui permettent de répondre aux questions posées ....................................................................... 10

    Phase B - utiliser et prendre conscience des stratégies ................................................... 14

    Phase C - accroître l’activité réflexive ........................................................................... 16

    4. Résumer, synthétiser.............................................................................................................19

    Phase A - construire le concept de résumé (très important !) ......................................... 20

    Phase B - faciliter la compréhension............................................................................... 21

    Phase C - évaluer la compréhension du texte à l’aide du résumé ................................... 24

    Phase D - produire des résumés (à l’oral et/ou à l’écrit)................................................. 24

    Bibliographie ............................................................................................................................27

    Annexe 1 : comparaison préalable de résumés.........................................................................28

    Annexe 2 : lecture préalable d’un résumé et conséquences sur la tâche de questionnaire.......31

    Annexe 3 : textes prêts pour la photocopie...............................................................................35

     

    Télécharger « Goigoux Cèbe Thomazet lecture_comprehension.pdf »


    votre commentaire
  • Auteur : Robert Dottrens.

    http://samuelhuet.com/paid/43-melanges/773-la-methode-globale-robert-dottrens.html

    Début : 

    On ne saurait parler objectivement de la méthode globale qu'en précisant la technique de travail que traduit pour nous cette expression.

    Tout d'abord, réglons une question de terminologie. La méthode globale est une méthode analytique au premier chef, synthétique ensuite, car le travail mental qu'elle demande à l'enfant est un travail d'observation et d'analyse d'ensembles pour arriver à en identifier les éléments constitutifs. Ce travail d'analyse se poursuit par des exercices de synthèse pour reconstituer les ensembles et par voie de comparaison, à mesure que le nombre des ensembles présentés à l'élève s'accroît, le rend capable d'en créer d'autres pour arriver en fin de compte à lire.

    Les méthodes partant des signes ou des sons isolés sont des méthodes synthétiques, l'enfant est amené à reconnaître les éléments divers qui constituent les mots ; ils lui sont présentés selon un ordre qui varie avec chaque auteur. La tâche de l'écolier consiste à les assembler en syllabes puis en mots. C'est d'un travail de synthèse qu'il s'agit : reconstituer un tout au moyen de ses parties. En 1924 déjà, le docteur Simon l'avait précisé dans sa Pédagogie expérimentale. Or, il ne saurait y avoir de synthèse sans analyse préalable. Marquons donc, au début de cet article, que la méthode globale s'identifie à la démarche naturelle de l'esprit.

     

     

    sauvegarde : Télécharger « La méthode globale (1961).rar »


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique